Collectif Luna: «notre réseau se tricote petit à petit»

On voit ici Rollande Daudelin, l'initiatrice du projet... (Photo Alain Dion)

Agrandir

On voit ici Rollande Daudelin, l'initiatrice du projet Luna, en compagnie de Marie Henriot, Michelle Viens et Lise Langlois, collaboratrices du collectif venant en aide aux femmes en situation précaire.

Photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Depuis avril, le collectif Luna aide les femmes de la région à briser le cercle vicieux de la pauvreté et de l'itinérance. La jeune organisation a lancé officiellement une campagne de financement, mardi, afin de créer un fonds d'urgence de 50 000$. De plus, l'organisme sans but lucratif s'apprête à donner un coup de pouce à une trentaine de femmes par le biais de paniers de Noël.

En oeuvrant dans le réseau de la santé, Rollande Daudelin a été témoin de la détresse de plusieurs femmes dans une situation précaire. Selon l'initiatrice du collectif Luna, les besoins sont criants dans la région. «L'itinérance ne se présente pas de la même façon chez les femmes que chez les hommes. Elles vont habiter deux mois chez un copain, un mois chez une autre personne. Elles vont de place en place. J'ai déjà rencontré des femmes qui ont vécu des périodes difficiles. Elles ont couché sous des escaliers avec leurs enfants, a-t-elle raconté en marge du point de presse. Ici à Granby, pas dans un territoire éloigné.»

En fait, les balbutiements de Luna ont eu lieu l'an dernier. «L'idée qu'on a eu au départ, c'est de tisser une immense toile de femmes qui, avec leur talent, pourront contribuer à soulager la souffrance de femmes qui sont les plus démunies de notre société. Notre réseau se tricote petit à petit», a imagé Mme Daudelin.

Paniers

Malgré des moyens modestes, l'organisme a distribué une dizaine de paniers de Noël en 2014, composés entre autres de produits d'hygiène féminine et de denrées alimentaires, provenant pour la plupart de dons de commerçants de la région. Le collectif s'apprête à reconduire l'expérience d'ici quelques jours afin d'épauler 30 femmes dans le besoin. Celles-ci ont été ciblées par des partenaires de l'organisme, notamment des établissements d'hébergement de même que des travailleurs sociaux. «On cible les femmes parce que les ressources sont beaucoup moins nombreuses que pour les hommes. On avait identifié, via la travailleuse de rue, qu'on pourrait remettre 70 paniers. Mais notre capacité nous permettait d'en aider 30», a indiqué celle qui chapeaute le projet.

En parallèle, Luna souhaite constituer un fonds de 50 000$ grâce aux dons du public et d'entrepreneurs pour tenter d'atténuer «l'effet boomerang» de la pauvreté ici. «L'an prochain, on est ambitieuses. On vise la lune!», a lancé Mme Daudelin. Si les moyens financiers le permettent, les femmes qui gravitent autour de Luna comptent renouveler l'expérience des paniers de Noël. Des sommes pourraient également être allouées à des femmes qui veulent réintégrer le marché du travail ou retourner aux études.

Pour de plus amples renseignements, consulter la page Facebook Luna, l'entraide au féminin. Il est aussi possible de communiquer avec l'organisme à entraideluna@gmail.com.

Abonnez-vous gratuitement au : http://ofsys.com/T/OFC4/CP/1075/ZXnv5XjM/OF/Inscription.ofsys

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer