Comme aller dans le Goliath, à la Ronde!

Valérie Lahaie a composé une chance inédite sur... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Valérie Lahaie a composé une chance inédite sur le cancer, qui figurera sur l'album Vivre, avec Jean-Gilles Gadoury.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Rien n'est trop gros pour ce garçon au grand coeur. Jean-Gilles Gadoury, qui fêtera en janvier le premier anniversaire de sa greffe de cellules souches, lancera au printemps un album double qui permettra d'amasser des fonds pour la Fondation de l'Hôpital de Montréal pour enfants.

Le titre? Vivre...

Depuis septembre, plusieurs artistes invités se relaient ainsi dans le studio d'Olivier Chagnon. Le jeune comédien de Bedford a suivi des cours de chant avec M. Chagnon pour ajuster sa voix à celles des invités et enregistrer la partie des chansons qu'il interprète.

L'idée a germé lorsque le docteur David Mitchell, directeur de l'oncologie à l'Hôpital de Montréal pour enfants, a demandé à Jean-Gilles s'il voulait faire une chanson pour la Fondation. «Je lui ai dit que je n'allais pas juste faire une chanson, que j'allais plutôt faire un album! , raconte le garçon de 10 ans, qui se remet très bien de sa greffe. Ça devient un très, très beau projet.»

Le projet, c'est 25 chansons, plus de trente artistes invités, un lancement privé devant les enfants malades et deux spectacles.

12 ans et producteur

Pour le financer, Marie-Josée Gadoury, la maman de Jean-Gilles, a tenté de trouver des commanditaires prêts à aider. Mais c'est un jeune de 12 ans qui a pris en charge la production de l'album double: Zachary Kaddouri-Champagne, que Mme Gadoury avait approché via son agence d'artistes pour chanter en arabe sur l'album.

Puis, le garçon a appris qu'il n'y avait pas le financement nécessaire.

«À mon école, il y a un programme qui permet de sortir des heures de classe pour réaliser un projet, raconte-t-il avec assurance. Je me suis dit que ça serait vraiment un beau projet à faire. Je dois trouver une salle pour faire le spectacle. En plus, je veux devenir pédiatre, donc c'est vraiment important pour moi d'aider les enfants malades.»

C'est avec la vente des billets que l'album double se financera. Les profits seront par la suite remis à la Fondation.

En attendant, le travail se poursuit. Il reste encore quelques enregistrements à réaliser en studio.

«Ça me demande beaucoup de trucs, évoque Jean-Gilles. En même temps que tout ça, je suis en train d'écrire un projet avec mes amis. Mais il faut aussi que je pratique pour les chansons pour être sûr de l'avoir, que je fasse mes vocalises, que je boive beaucoup d'eau...»

Variété

Le premier enregistrement a eu lieu avec des enfants parlant différentes langues, afin que les petits malades de l'hôpital puissent échanger avec eux lors du lancement. En plus du français et de l'anglais, des jeunes chantent en arabe, en espagnol et en mandarin sur l'une des pistes.

Il y a eu aussi, en studio, Réginald Bellamy, gagnant de Mixmania 4 et l'un des chanteurs préférés de Jean-Gilles. Ce dernier a interprété Happy, de Pharrel Williams, qu'il avait déjà chanté avec Jean-Gilles, en juin, dans le cadre d'Opération Enfant Soleil.

De nombreuses personnalités jeunesse sont également de la partie. C'est le cas de Pascal Morrissette, vedette de Vrak Attak, qui a écrit sur un air connu de Justin Bieber une chanson intitulée J'aime pu l'pouding. Jean-Gilles avait d'ailleurs particulièrement hâte de chanter ces paroles parodiques et drôles...

Le Dr Mitchell lui-même a composé une chanson, qu'il chantera avec Jean-Gilles et Alain Dumas. L'humoriste et chanteur a été très touché par les paroles, rapporte Marie-Josée Gadoury. M. Dumas figure sur deux pistes de l'album.

Jeudi, c'était au tour de Valérie Lahaie, une ancienne participante de La Voix, de se retrouver au micro et derrière le piano. «Je fais une compo, c'est un inédit et ça s'appelle Plus fort que lui, dévoile-t-elle en entrevue. Ça parle du cancer, plus du point de vue d'un proche. C'est une balade. La chanson dit que t'es plus fort que le cancer et qu'on va vaincre.»

Elle n'a pas eu de mal à accepter l'invitation de la famille Gadoury, car elle connaissait déjà Jean-Gilles. «En tant qu'artiste, on ne peut pas s'impliquer dans toutes les causes qui nous sont proposées. On voudrait toutes les faire, mais la réalité c'est qu'on ne peut pas. Dans le cas de Jean-Gilles, j'ai une implication comme artiste, mais aussi personnelle», précise la jeune femme.

Jean-Gilles est ravi de son projet et recommencerait sans hésiter. «J'aime le feeling. C'est comme si tu allais dans le Goliath, à la Ronde. T'as de l'adrénaline. Je vais peut-être faire un album de Noël, confie-t-il en faisant rire sa mère. J'ai envie d'en refaire d'autres», ajoute-t-il, le plus sérieusement du monde.

Rêves d'enfants: Hawaii pour Jean-Gilles

Jean-Gilles Gadoury et sa famille s'envoleront pour Hawaii, au début de l'année. Puisqu'il a gagné son combat contre le cancer, la Fondation Rêves d'enfants offre au jeune comédien et chanteur un voyage sur le site de Disney à Hawaii. Il y célébrera le premier anniversaire de sa greffe de cellules souches.

«Je suis très, très content, s'exclame-t-il, les étoiles dans les yeux. On s'en va à Hawaii avec mon oncle, ma soeur, son chum, ma blonde, mais ce n'est pas sûr, et ma mère.» Le seul qui manquera dans le clan Gadoury est son grand frère, qui a une importante compétition de course à pied en même temps, souligne sa mère, Marie-Josée.

«J'étais entre la vie et la mort et je voulais aller quelque part, raconte-t-il. Ma mère me demande c'est quoi le meilleur Disney. En regardant, je lui réponds que c'est Disney Hawaii, mais elle pensait que j'étais dans le champ de patates et qu'il n'y avait pas de Disney à Hawaii. Après, elle a découvert que ça existait.»

Plusieurs autres activités s'offrent au groupe, tant sur le site qu'ailleurs sur les îles. «Il y a plein d'affaires que je veux aller voir. C'est là qu'il y a les plus beaux poissons, les tortues, il y a des volcans, c'est là qu'il y a le plus grand arbre du monde. Il y a des jardins botaniques, des plateaux de tournage - tous les Jurassic Park ont été tournés là bas, et aussi Hawaii 5-0. C'est plus un resort, ce n'est pas des manèges. Par exemple, tu peux faire des cupcakes avec Mickey.»

Il partira une semaine avec ses proches pour vivre ce rêve. Il s'agira de son premier voyage à Disney.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer