Une urne funéraire dérobée, puis retrouvée

Nancy Bisaillon sur les lieux du vol. «Est-ce... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Nancy Bisaillon sur les lieux du vol. «Est-ce que ce sont des jeunes qui se sont lancé des défis? s'interroge-t-elle. Je n'en ai aucune idée.»

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Roxton Falls) La famille d'André Cusson a vécu une douloureuse épreuve, ce week-end, en apprenant que son monument funéraire avait été vandalisé et que l'urne renfermant ses cendres avait disparu. Celle-ci a finalement été retrouvée dimanche. En fin d'après-midi, les policiers de la Sûreté du Québec interrogeaient deux suspects mineurs.

C'est la belle-fille de M. Cusson, Nancy Bisaillon, qui a contacté La Voix de l'Est, samedi, dans l'espoir de faire bouger les choses.

Cette dernière n'en revenait tout simplement pas de ce qui s'était passé. «C'est immoral! C'est un vrai foutu cauchemar!»

 Les cendres du conjoint de sa mère, décédé il y a trois mois, venaient à peine d'être déposées, la semaine dernière, dans le monument, une pierre tombale comportant une porte pour l'urne.

La conjointe du défunt a été avisée de la mauvaise nouvelle, samedi, lorsqu'une amie est allée faire une visite au cimetière de Roxton Falls.

«Ma mère était complètement démolie, relate Nancy Bisaillon. Il n'y a pas d'autres mots. Ç'a été le choc total.»

Dès lors, la veuve de M. Cusson n'a eu qu'une seule idée en tête: récupérer les cendres. Au point, même, d'être prête à offrir une récompense à celui qui les lui rapporterait.

Pourquoi?

Ses voeux seront exaucés. Pour l'instant, la SQ conserve l'urne, considérée comme une pièce à conviction, mais celle-ci sera rendue bientôt à la famille.

Dans l'entourage, ce nouveau développement a suscité «une avalanche d'émotions», indique Mme Bisaillon. «Nous sommes tous soulagés, mais encore sous le choc.»

Nancy Bisaillon ne comprend pas pourquoi des gens ont pu poser un tel geste.

«C'est la seule qui a été vandalisée, ça s'est fait sûrement vendredi soir ou dans la nuit, précise-t-elle. C'est un nouveau procédé, une pierre tombale avec des portes. Est-ce que ce sont des jeunes qui se sont lancé des défis? Je n'en ai aucune idée.»

La Sûreté du Québec a fait savoir, dimanche soir, que l'enquête se poursuivait.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer