Incendie : un article de fumeur en cause, confirme le coroner

Un article de fumeur a provoqué l'incendie durant... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Un article de fumeur a provoqué l'incendie durant lequel le Granbyen Richard Guay a perdu la vie le soir du 16 juin dernier, conclut le coroner Alexandre Crich.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) L'enquête du coroner confirme que l'incendie dans lequel le Granbyen Richard Guay a perdu la vie en juin dernier a été provoqué par un article de fumeur. Malgré les flammes qui ravageaient sa résidence, il était retourné à l'intérieur pour sauver son chien, mais il n'en est jamais ressorti.

Le coroner Alexandre Crich est sans équivoque dans son rapport d'investigation rendu récemment public. Le Granbyen âgé de 50 ans est décédé d'asphyxie à la suite d'une intoxication au monoxyde de carbone le soir du 16 juin dernier.

Rappelons que la victime, qui dormait lorsque les flammes se sont déclarées dans sa maison mobile de la rue De Desbiens, a aussitôt évacué les lieux en compagnie de son conjoint. Une fois à l'extérieur, «ils ont entendu le chien aboyer. Monsieur Guay est retourné dans la maison le chercher, fermant la porte derrière lui. Il n'est jamais ressorti», peut-on lire dans le rapport d'investigation du coroner.

Son conjoint a alerté le 911. Les pompiers dépêchés sur place ont retrouvé la victime inanimée dans la maison. Les manoeuvres de réanimation se sont avérées vaines. Son décès a été constaté à l'hôpital.

Cigarette oubliée

Les informations recueillies par les enquêteurs de la Sûreté du Québec - chargés de faire la lumière sur cette affaire puisqu'il y a eu décès - et l'analyse de la scène ont permis d'établir que l'incendie a été causé par une cigarette qui a pu être oubliée ou qui était tenue par la victime lorsque celle-ci s'est endormie en état d'ébriété après avoir consommé plusieurs bières dans les heures précédentes, écrit le coroner.

Les premières analyses avaient d'abord orienté les enquêteurs vers le foyer dans le salon de la maison. Plusieurs déchets avaient été observés sur place lors de l'inspection des lieux, dont des cannettes et des bouteilles de bière qui traînaient.

Un fauteuil situé dans le salon et son entourage étaient passablement carbonisés, note le coroner. Un sofa situé à côté était brûlé sur le dessus avec des paquets de cigarettes vides à proximité. Aucune source de chaleur n'a été identifiée. Toutes ces informations tendent à démontrer que l'article de fumeur est en cause.

À la lumière de son investigation, le coroner Crich ne formule aucune recommandation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer