• La Voix de l'Est > 
  • Actualités 
  • > Changement de règles en faveur d'un édifice de 4 étages: les opposants s'adressent à la Commission... 

Changement de règles en faveur d'un édifice de 4 étages: les opposants s'adressent à la Commission municipale

«Il n'y a pas eu de consultation pour... (photo Julie Catudal)

Agrandir

«Il n'y a pas eu de consultation pour ce changement de zonage. Ça n'a pas été fait dans les règles de l'art», signale le porte-parole du comitéRobinson, Jean-Yves Hinse.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) Incapable de faire fléchir la Ville de Cowansville, le comité Robinson s'adresse à la Commission municipale du Québec pour empêcher qu'un édifice de quatre étages et de 150 logements pour personnes âgées soit construit dans la rue Principale aux abords du lac Davignon.

Dans la requête déposée devant la CMQ mercredi, le comité de citoyens conteste la légalité du processus ayant mené à l'adoption du nouveau plan d'urbanisme de la Ville. Certaines modifications apportées, notamment un changement de zonage, ouvrent la porte à l'érection d'un édifice de quatre étages dans un secteur patrimonial de la Ville. «Il n'y a pas eu de consultation pour ce changement de zonage. Ça n'a pas été fait dans les règles de l'art», signale le porte-parole du comité, Jean-Yves Hinse.

Le comité Robinson, baptisé de la sorte en lien avec la maison Robinson, là où les promoteurs veulent construire leur édifice, avait annoncé le mois dernier ses intentions d'interpeller la CMQ dans ce dossier. Une rencontre avec des représentants de la Ville n'a pas permis de rapprocher les deux parties.

En entrevue mardi, M. Hinse a réitéré que le comité portera sa cause devant la Cour supérieure si la CMQ ne tranche pas en sa faveur. Devant ce tribunal, le comité demanderait que le nouveau plan d'urbanisme soit annulé.

En cas d'échec dans cette arène, le comité miserait sur l'ouverture du registre pour forcer la Ville à organiser un référendum sur le plan d'urbanisme. Pour y arriver, les signatures de 500 citoyens seraient requises. Un objectif à portée de main, croit M. Hinse. «Nous avons recueilli 420 signatures de gens opposés au projet à cet endroit-là. Il y a un mouvement de fond pour contester cette décision de la Ville», a-t-il dit.

Récolter 500 signatures en vue d'organiser un référendum est «très envisageable», dit-il.

Appui de la chambre de commerce

Le groupe Pur Immobilia, promoteur du projet d'édifice, a reçu un rare appui, mercredi: celui du conseil d'administration de la chambre de commerce de Cowansville et région.

L'organisme économique souligne que le projet de 24,5 millions de dollars entraînera des retombées économiques, que 40 emplois permanents seront créés et que les commerces de la région profiteront des dépenses des 250 à 300 résidents de l'édifice, écrivent Hélène Paquette et Cathy Bernard, présidente et directrice générale de la chambre dans un communiqué.

Les deux femmes soulignent que le projet «respecte les normes environnementales» et qu'il «est entériné par la Ville de Cowansville et la MRC de Brome-Missisquoi». À noter que la MRC ne s'est pas prononcée sur le projet.

«Le conseil d'administration est heureux de donner son appui à ce projet porteur pour la région», concluent Mmes Paquette et Bernard à la fin du communiqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer