Remorquage Shefford Boissonneault : l'incendie d'origine électrique

Une défaillance électrique survenue dans un camion est... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Une défaillance électrique survenue dans un camion est à l'origine de l'incendie qui a lourdement endommagé les locaux de l'entreprise Remorquage Shefford Boissonneault de Granby.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Une défaillance électrique est à l'origine de l'incendie qui a lourdement endommagé une section des installations de l'entreprise Remorquage Shefford Boissonneault ainsi que des remorques, mardi soir, à Granby. Les pertes pourraient grimper à un demi-million de dollars.

Après plusieurs heures à combattre le brasier qui faisait rage dans le garage de l'entreprise de la rue Gatineau, les pompiers de Granby, assistés par leurs collègues de Roxton Pond et de Saint-Paul-d'Abbotsford, ont complété l'extinction dans la nuit de mardi à mercredi.

Le feu a détruit la partie arrière de l'entreprise d'une superficie approximative de 5000 pieds carrés. La structure s'est affaissée. Les sapeurs ont donc fait appel à de la machinerie lourde pour atteindre les derniers foyers de l'incendie et les éteindre, a expliqué mercredi Pierre Lacombe, directeur du service des incendies de Granby.

Le garage contenait trois remorques, dont deux étaient utilisées pour le remorquage des poids lourds, un chariot élévateur ainsi que plusieurs équipements. C'est une défaillance électrique survenue dans l'un des camions qui a provoqué le brasier, indique M. Lacombe. Le visionnement des caméras de surveillance a permis de voir le début de l'incendie.

Personne ne se trouvait sur place et aucune trace d'entrée par effraction n'a été observée. L'incendie d'origine criminelle est écarté.

Le chef des pompiers a fait savoir que ce n'est pas la première fois que ce type de problème provoque un incendie. Un camion à ordures s'était enflammé en pleine nuit il y a quelques années, à Granby, et l'enquête avait démontré qu'un problème électrique dans la cabine était en cause.

Pierre Lacombe estime que le montant des dommages pourrait atteindre un demi-million de dollars, notamment en raison de la valeur élevée des camions utilisés pour le remorquage.

Même si le garage contenait certaines matières dangereuses (propane), le bruit des explosions entendu à des kilomètres de là pourrait plutôt être associé à l'éclatement des pneus.

Les propriétaires de l'entreprise n'ont pas voulu commenter la situation, lors du passage de La Voix de l'Est mercredi. Leur compagnie n'a pas cessé ses activités et était toujours en activité malgré le sinistre survenu quelques heures plus tôt.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer