Bilan de fin de session de Bonnardel: deux projets très attendus

Le député François Bonnardel a dressé lundi son... (photo Alain Dion)

Agrandir

Le député François Bonnardel a dressé lundi son bilan de fin de session automnale.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) La session parlementaire d'automne de François Bonnardel a été constructive grâce aux nombreuses propositions déposées. Mais le député caquiste reste critique face au gouvernement en place. À bout de patience, il a hâte que deux dossiers régionaux aboutissent.

Le premier concerne l'implantation de la technique en génie mécanique au cégep de Granby. L'enveloppe avait été annoncée en 2014 et une première cohorte était prévue en septembre 2015. Mais elle n'a jamais vu le jour.

«Je commence à être très impatient, a fait savoir le député de Granby lundi en dressant son bilan de fin de session. Oui, il y a eu un changement de ministre de l'Éducation dans la dernière année. Oui, il y a eu un changement de direction au cégep de Granby. Mais le ministère de l'Éducation est revenu en nous demandant encore une fois des petits changements. Le dossier, pour nous, était prêt à 98%, pour ne pas dire 100%, avant que [Sylvain] Lambert (NDLR: l'ancien DG du cégep) quitte. Et là, il y a eu des demandes de dernière minute. On suit le dossier de très, très, près avec Yvan O'Connor (le directeur général du cégep).»

M. Bonnardel espère toujours que la technique voit le jour, mais, dans un horizon optimiste, pour septembre 2017. Il relancera le ministre François Blais en début d'année.

Lien A20-frontière

Un autre ministère qu'il interpellera est celui des Transports, puisque le deuxième dossier qui traîne en longueur est celui du lien routier entre l'autoroute 20 et la frontière américaine. Un rapport est attendu depuis 2013. «J'avais convaincu Pierre Paradis d'embarquer dans ce projet à la dernière élection, afin qu'on ait une dernière étude sur un lien routier entre Drummondville, Granby et les lignes américaines pour être capable d'évaluer le coût. [Mon bureau] a communiqué avec le ministère des Transports il n'y a même pas dix jours, on nous dit qu'on attend le rapport final. J'ose croire qu'en début 2016, on va être capables d'annoncer quelque chose et de vous dévoiler ce rapport.»

Le rapport doit notamment déterminer quelle route serait la plus sécuritaire et la plus empruntée pour son élargissement futur.

Projets de loi sur les concours

François Bonnardel a déposé deux des 12 projets de loi caquistes durant la session à Québec, tandis que le gouvernement libéral en a déposé 17. Le dernier en lice de M. Bonnardel concerne les concours internationaux.

«Les Québécois ne peuvent pas participer à des concours internationaux. Les entreprises ont des droits à payer et les sociétés ne veulent pas se faire imposer ces droits. On est les seuls à faire ce genre de demandes aux compagnies. Je trouve que c'est discriminatoire. Le plus bel exemple est Bono qui offrait aux Québécois la possibilité de gagner des billets pour son spectacle à Montréal par le biais de la fondation One Drop. Il avait publié des vidéos sur les réseaux sociaux et invitait les Québécois à participer. Mais les Québécois n'avaient pas le droit, et Bono ne le savait pas.»

«Le Québec fait du surplace»

«On a déposé pas mal de propositions, mais c'est toujours un peu le problème; le gouvernement laisse l'opposition déposer des projets de loi , mais ça n'avance pas parce qu'il ne veut pas que ça avance.»

Le député caquiste souligne enfin que l'économie ne va pas bien. Depuis le 1er janvier, 20 000 emplois ont été créés, alors que le Parti libéral en promettait 50 000 par année durant son mandat, rappelle-t-il. La croissance du PIB est inférieure aux prévisions du dernier budget. Elle sera de 1,3% selon les économistes, plutôt que les 2% escomptés.

Les Québécois ont également un plus petit pouvoir d'achat avec 1500$ de moins en poche par année. «Il y a des indicateurs qui ne mentent pas. Ici c'est Partage Notre-Dame et SOS Dépannage, quand on voit des gens de la classe moyenne qui ont de la difficulté à arriver, à terminer le mois.»

Enfin, les investissements privés reculent. «Autant chez les entrepreneurs de Granby, de la région que québécois, on investit beaucoup moins, affirme François Bonnardel. Quand on regarde les six premiers mois de l'année, versus la même période de l'année passée, c'est 800 M$ de moins. Ça démontre que la confiance n'est pas au rendez-vous. C'est pour ça que je dis que le Québec fait du surplace.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer