Chambre des communes : la présidence échappe à Denis Paradis

Le député de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, a été... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Le député de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, a été défait.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
La Voix de l'Est

(Ottawa) «Je ne tolérerai aucun chahut. Nous n'en avons pas besoin.» Ces premières paroles du nouveau président de la Chambre des communes, à Ottawa, ont été accueillies par un concert de chahut. Son principal rival, Denis Paradis, député libéral dans Brome-Missisquoi, a été défait, malgré ses rêves d'avoir pour la Chambre des communes.

Le député libéral Geoff Regan, un élu de la Nouvelle-Écosse, est devenu président des Communes, jeudi, au terme d'un exercice obligé du premier jour du Parlement. Les 338 députés se sont tous retrouvés, pour la première fois, aux Communes, le temps de voter pour un président qui arbitrera leurs échanges.

Ils ont choisi le député de Halifax-Ouest. M. Regan a été élu pour la première fois en 1993. Après une défaite en 1997, il est retourné à Ottawa en 2000.

Le poste prestigieux de président des Communes vient avec une maison de campagne, un appartement dans l'enceinte du parlement ainsi qu'une substantielle augmentation de salaire - 80 100$ à ajouter au salaire de 167 400$ de député. Pour y accéder, M. Regan a battu deux collègues libéraux, Denis Paradis et Yasmin Ratansi, et un élu conservateur, Bruce Stanton.

Avant le vote, chaque candidat avait livré un court discours pour convaincre les parlementaires de voter pour lui ou pour elle. M. Paradis a lancé le bal en rappelant, dans les deux langues officielles du Canada, ses engagements pour rapprocher les travaux parlementaires du peuple et pour que la période de questions en devienne une aussi de réponses.

Lorsqu'il a prononcé le sien, M. Regan a d'abord salué Mauril Bélanger, député d'Ottawa-Vanier. «Nous regrettons tous que le cinquième candidat se soit retiré», a dit M. Regan avant de serrer la main à M. Bélanger, assis deux fauteuils plus loin.

M. Bélanger a retiré sa candidature lundi, après avoir appris qu'il était atteint de la sclérose latérale amyotrophique, aussi connue sous le nom de maladie de Lou Gehrig.

Ouverture officielle du Parlement

Cette élection marque donc l'ouverture officielle du Parlement. Vendredi, le gouverneur général David Johnston livrera le premier discours du Trône du premier ministre Justin Trudeau.

Et à partir de lundi débuteront les débats et les périodes de questions aux Communes. «J'ai l'intention d'être ferme. Et j'ai l'intention d'être juste», a promis celui qui jouera les arbitres jusqu'au prochain Parlement.

Il n'a pas été possible d'obtenir les commentaires de M. Paradis, malgré nos demandes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer