District trois : Éliette Jenneau mise sur son expérience

Éliette Jenneau mise sur son expérience politique pour... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Éliette Jenneau mise sur son expérience politique pour effectuer un retour à la table du conseil municipal, lors de l'élection partielle dans le district trois.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Éliette Jenneau mise sur son expérience politique pour effectuer un retour à la table du conseil municipal le 20 décembre, dans le cadre de l'élection partielle tenue dans le district trois à Granby.

«Ce qui me distingue de mes adversaires, c'est le fait que j'ai déjà été élue. J'ai l'expérience d'un conseil municipal, d'un code d'éthique. Je sais aussi ce que c'est que d'être à la tête d'un comité. C'est l'expérience que j'apporte aux gens du district trois. D'ailleurs, j'ai encore des contacts avec le directeur général (de la Ville). Je suis connue à l'hôtel de ville. Ça facilite, si c'est possible pour moi, un retour à la table du conseil», a affirmé hier Mme Jenneau, à l'occasion d'un point de presse.

Mme Jenneau est la seule des six candidats à briguer le siège de conseiller à avoir de l'expérience en politique municipale. Elle a effectué deux mandats à titre de conseillère et a tenté de se faire élire à la mairie en 2013, avant d'être défaite par l'actuel maire, Pascal Bonin. C'est d'ailleurs parce qu'elle assure avoir «toujours la passion de servir la population» qu'elle tente un nouveau retour.

À mi-chemin de la campagne électorale, Éliette Jenneau précise avoir frappé à la moitié des portes du district, «très grand et le plus populeux de la Ville». Pour son porte-à-porte, la candidate affirme d'ailleurs avoir repris ses bonnes vieilles habitudes, dont celle de prendre des notes afin d'arriver à l'hôtel de ville, si elle est élue, avec sa «liste d'épicerie», soit les préoccupations, les désirs et les inquiétudes des citoyens. Certains l'interpellent, dit-elle, pour les quartiers blancs, d'autres pour l'aménagement d'une patinoire extérieure ou de jeux dans les parcs.

Vitesse et conseil de quartier

Comme l'a fait plus tôt cette semaine Julie Bourdon, une autre candidate conseillère, Éliette Jenneau affirme que la vitesse élevée dans les quartiers résidentiels est une importante source de préoccupations chez les résidants. Elle affirme, à l'instar de Mme Bourdon, être en faveur d'une réduction de la vitesse à 40 km/h dans certains secteurs. C'est comme ça dans certains quartiers de Brossard et de Montréal, relève-t-elle. «Je pense que ça ne devrait pas être étendu juste à Granby, mais à la grandeur de la province», dit Mme Jenneau.

«Si je suis élue, une partie de ma liste d'épicerie va aller au comité de circulation de la Ville», souligne-t-elle.

Ex-conseillère municipale dans le district deux, où se trouve le seul conseil de quartier de la Ville, Éliette Jenneau a en outre l'intention de répéter l'expérience et de mettre en place un deuxième regroupement de citoyens avec des représentants «de tous les coins du district trois pour savoir ce qui les préoccupe».

«Pour l'avoir vécu, un conseil de quartier permet une proximité avec un groupe de gens intéressés à améliorer la vie de quartier. Et, souvent, les idées qui nous sont acheminées sont bénéfiques pour l'ensemble de la ville», fait valoir Mme Jenneau.

Cette dernière émet également le souhait que les résidants du district se déplacent en grand nombre pour voter le 20 décembre, ou à tout le moins le 13, lors du vote par anticipation. «C'est important d'aller voter, même si c'est un demi-mandat qu'on a à compléter. Je considère avoir une expérience qui permet de maximiser tout de suite, le jour un des élections, le potentiel que j'ai à apporter aux gens du district trois», conclut la candidate.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer