Bromont : « On n'a rien dissimulé »

Pauline Quinlan: «On aurait apprécié un appel de... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Pauline Quinlan: «On aurait apprécié un appel de la part du préfet pour se parler de ça.»

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) La mairesse de Bromont, Pauline Quinlan et le directeur de l'urbanisme, Jean-François Vachon, estiment avoir agi en toute légitimité en ce qui concerne le projet de résolution PP-12. Selon eux, le fait de ne pas évoquer son adoption, deux jours plus tard lors de la Commission conjointe d'aménagement, ne pose pas de problème non plus.

«Il semble que la MRC de la Haute-Yamaska ne comprenne pas le rôle de la Commission, créée dans le cadre de notre transfert dans la MRC Brome-Missisquoi. Malheureusement, on aurait apprécié un appel de la part du préfet [Pascal Bonin] pour se parler de ça», a commenté au bout du fil Pauline Quinlan au sujet du projet de résolution de la MRC dénonçant celui de Bromont (PP-12).

Les propos du directeur de l'urbanisme allaient dans le même sens. M. Vachon s'est dit «extrêmement surpris» de la réaction de la MRC de la Haute-Yamaska. «On n'avait pas à parler de la résolution [PP-12] à la Commission. On n'a rien dissimulé. Une intention, tant qu'un règlement n'est pas entré en vigueur ou qu'il n'y a pas de règlement de contrôle intérimaire, on l'analyse en fonction de la réglementation qui est en vigueur», a-t-il affirmé, référant au fait que Bromont est assujettie au schéma d'aménagement de 1988 de la MRC de la Haute-Yamaska. Ceci tant que son plan d'urbanisme ne concordera pas à celui de sa nouvelle MRC, une étape qui devrait être franchie sous peu.

Selon la Loi sur l'organisation territoriale municipale, la «Commission a pour fonction d'étudier, de sa propre initiative ou à la demande du conseil d'une des municipalités régionales de comté concernées, toute question relative aux modifications des grandes affectations du territoire ou du périmètre d'urbanisation. (...) Elle a également pour fonction de donner son avis aux municipalités régionales de comté concernées et de leur formuler des recommandations sur les sujets qui relèvent de sa compétence.»

Mme Quinlan a confirmé que l'envoi de la résolution PP-12 par courriel à la MRC de la Haute-Yamaska découle d'une erreur de la municipalité. La mairesse s'est dite prête à discuter avec les dirigeants de l'organisation pour dénouer l'impasse dans le dossier.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer