Un petit café avec un policier?

L'instigateur du projet «Un café avec un policier»... (photo Janick Marois)

Agrandir

L'instigateur du projet «Un café avec un policier» à Bromont, le policier Steeve Renaud, la propriétaire du Van Houtte de Bromont qui accueillera le premier événement, Karine Poulin, et l'inspecteur Marc Tremblay du service de police de Bromont.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Bromont) Prendre un moment pour discuter avec un policier. Pouvoir le questionner sur différents sujets ou encore lui signaler un crime... autour d'un café. Voilà la nouvelle initiative «Un café avec un policier» lancée par les policiers de Bromont.

Le concept a été créé en 2011 par des policiers d'une ville californienne, où les agents connaissaient des problèmes avec les citoyens. Ils n'étaient pas acceptés et il y avait beaucoup de racisme, explique l'agent Steeve Renaud, du service de police de Bromont.

C'est ainsi que «coffee with a cop» a vu le jour. Le projet a été si concluant que l'idée a été reprise dans 175 villes réparties dans 36 États américains. Le concept, qui se veut une façon originale de se rapprocher de la population, a traversé la frontière. Le premier événement du genre au Québec a eu lieu en mai 2014 à Blainville. Une vingtaine de citoyens avait alors participé au café.

Bromont devient le 17e service de police en province à lancer «Un café avec un policier» et le premier dans la région. «Bromont est une petite ville et c'est une façon de plus de se rapprocher de la population», affirme l'agent Renaud, l'instigateur du projet.

Pendant deux heures, un policier sera sur place - parfois accompagné d'un membre de la direction du corps policier ou même d'un enquêteur - pour discuter avec les citoyens et répondre à leurs questions. Certains y verront même l'occasion de rapporter un crime, indique le policier Renaud.

Bref, l'objectif est d'échanger et de créer un lien de proximité.

Trois restaurateurs ont accepté d'embarquer dans le projet en offrant un coin de leur café aux policiers et aux citoyens qui viendront à leur rencontre: la boulangerie Canaël, Tim Hortons et Van Houtte. Une rencontre est prévue à chaque endroit une fois par année.

«Le concept est intéressant, affirme Karine Poulin, propriétaire du Van Houtte de Bromont, qui a accepté de s'impliquer dans le projet. On a toujours des petites questions qui nous trottent dans la tête et on n'ira pas nécessairement voir un policier qui est sur une intervention pour la lui poser. Ce sera une belle opportunité pour le faire.»

Le premier «Café avec un policier» aura lieu au Van Houtte le 15 décembre de 9 h à 11 h.

Les policiers ne seraient pas surpris que la nouvelle initiative fasse boule de neige dans d'autres services. «Je pense que ça va faire jaser dans la région!», lance Marc Tremblay, inspecteur à la surveillance du territoire au service de police de Bromont.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer