La Bourse de Toronto clôture en hausse avec l'or

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse... (Bloomberg)

Agrandir

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse lundi grâce au lingot d'or.

Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Une augmentation du cours du lingot d'or a aidé la Bourse de Toronto à clôturer en hausse lundi, pendant que les marchés boursiers américains perdaient des plumes avec la publication de certains indices permettant de croire que le coup de départ de la saison du magasinage des Fêtes - le «vendredi fou» - n'avait pas été aussi solide qu'anticipé.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 101,59 points à 13 469,83 points, tandis que le dollar canadien s'est apprécié de 0,11 cent US à 74,89 cents US.

Le secteur aurifère mondial du TSX a mené la charge avec un gain de 2,56 pour cent, tandis que celui des matériaux, qui regroupe aussi les titres de plusieurs sociétés aurifères, a gagné 2,35 pour cent.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a glissé de 78,57 points à 17 719,92 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a perdu 9,70 points à 2080,41 points et que l'indice composé du Nasdaq a rendu 18,85 points à 5108,67 points.

Les actions liées au secteur américain du commerce de détail ont chuté après la publication de données préliminaires montrant que les Américains avaient été moins nombreux que l'an dernier à se déplacer en magasin pendant le long congé de l'Action de grâces.

Les données de ShopperTrak ont indiqué que les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an s'étaient chiffrées à environ 12,1 milliards $ US, comparativement à 12,3 milliards $ US pour la même fin de semaine en 2014.

Selon Craig Fehr, un stratège des marchés canadiens pour la firme Edward Jones à St-Louis, les opérateurs au sud de la frontière vont vraisemblablement adopter une approche attentiste avant la publication des données sur le marché de l'emploi pour le mois de novembre. Celles-ci seront dévoilées vendredi.

«Il s'agira des dernières données sur l'emploi disponibles avant que la Réserve fédérale ne se rencontre en décembre», a souligné M. Fehr.

«Alors si nous obtenons un autre solide mois de croissance du marché de l'emploi aux États-Unis, cela va probablement s'ajouter dans la colonne des appuis pour que la Fed choisisse ultimement de commencer à hausser les taux d'intérêt après toutes ces années de politique de taux d'intérêt près de zéro pour cent.»

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du lingot d'or a gagné 9,10 $ US à 1065,30 $ US l'once, tandis que le prix du cuivre a perdu 1 cent US à 2,05 $ US la livre.

Le cours du pétrole brut a, quant à lui, reculé de 6 cents US à 41,65 $ US le baril à New York. Le secteur de l'énergie du parquet torontois a malgré tout avancé de 1,52 pour cent, tandis que celui des métaux et minerais diversifiés a pris 0,64 pour cent.

Selon M. Fehr, la progression des titres aurifères canadiens et des actions du groupe des matériaux est attribuable à un certain nombre d'indicateurs en provenance de la Chine ces dernières semaines, lesquelles permettent de croire que l'économie se stabilise peut-être après une période prolongée de ralentissement.

«Nous avons vu à quel point la Chine a pu jouer un rôle important dans la glissade des prix des matières premières au cours de la dernière année et demie», a observé M. Fehr. «Je crois que tout signe, même lointain, de tendances positives en Chine vont entraîner une réaction décente sur le marché des matières premières, et je crois que c'est ce que nous observons aujourd'hui sur le TSX par rapport aux autres indices mondiaux.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer