La Fondation du Zoo devra se trouver un nouveau directeur

Paul Labrecque tournera la page à la fin... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Paul Labrecque tournera la page à la fin de l'année sur un important pan de sa carrière.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La Fondation du Zoo de Granby est à la recherche d'un nouveau directeur. Paul Labrecque, surnommé «M. Zoo» par certains, tournera la page à la fin de l'année sur un important pan de sa carrière, alors qu'il y a oeuvré au cours des 19 dernières années.

Avant de diriger la Fondation, il a travaillé au service à la clientèle, au marketing, aux services des communications et aux relations publiques du Zoo. «J'ai vécu l'arrivée d'Amazoo, le projet de modernisation. Ça a été un plaisir d'être ici», a-t-il laissé tomber hier.

Paul Labrecque affirme toutefois être prêt à tourner la page. Il ne manque d'ailleurs pas de projets. Dans sa mire à court terme: profiter des plaisirs d'hiver en s'adonnant au ski alpin. Puis, le golf prendra le dessus dès que le printemps se manifestera.

«Je suis aussi amateur de cinéma. La vie est belle et je suis amoureux de ma blonde», lance celui qui est âgé de 71 ans, mais qui en paraît facilement 10 de moins.

Au cours des dernières années, Paul Labrecque a été au coeur des différentes activités (les Zoornées St-Hubert, la dégustation de bières et saucisses ou encore celle des grands vins) organisées par la Fondation. Son entregent naturel et son vaste réseau de contacts l'ont bien servi, alors qu'il avait toujours des activités à promouvoir et, par conséquent, des billets à vendre.

«Ce qui est intéressant, c'est l'apport de mes collaborateurs, partenaires et commanditaires. C'est la réussite complète. Il y en a plusieurs qui m'ont fait confiance, qui ont fait confiance à la Fondation et qui ont embarqué all the way», se réjouit l'énergique directeur qui agit aussi depuis 10 ans comme président de la Société des attractions touristiques du Québec

Changement d'orientation

Selon Paul Labrecque, la Fondation du Zoo de Granby réussit à mettre de côté près de 100 000$ par année. Au cours des dernières années, elle a entre autres investi dans l'hôpital vétérinaire - son plus gros projet, alors qu'elle y a injecté 1 million$ - et le nouvel habitat des pandas roux.

Depuis deux ans, les objectifs et la mission de la Fondation ont cependant été revus. Ils sont dorénavant davantage versés vers les volets social et communautaire, l'éducation et la recherche, explique Paul Labrecque.

Par exemple, la Fondation a accueilli l'été dernier la Fondation du Dr Julien et a défrayé les coûts liés à cette visite. Elle pourrait aussi permettre à certaines familles aux ressources financières plus limitées d'inscrire leurs enfants au camp de jour du Zoo, illustre le directeur qui quittera ses fonctions le 31 décembre.

Les démarches pour lui trouver un successeur sont en cours. Le poste est affiché.

Le directeur général du Zoo de Granby, Paul Gosselin, affirme que le poste offert est à temps complet, alors que la personne embauchée sera appelée à travailler trois jours à la Fondation et le reste du temps au Zoo afin de développer des activités thématiques et des événements pour bonifier l'attraction touristique durant les périodes plus tranquilles. «Je pense qu'il y a un bon mariage à faire de ce côté-là», dit-il.

Le nouveau directeur de la Fondation et du développement des affaires pourrait être connu en février, avance M. Gosselin. Paul Labrecque affirme déjà être prêt à assurer une transition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer