Maintien d'élèves à Bromont et à Farnham : Val-des-Cerfs ne paiera pas

«On maximise déjà un plan d'optimisation en prévision... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

«On maximise déjà un plan d'optimisation en prévision des prochaines coupures, explique le président de la commission scolaire, Paul Sarrzin. On a coupé partout.»

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Bromont) La commission scolaire du Val-des-Cerfs ne paiera pas un sou pour aménager de nouvelles classes à Farnham, a déclaré le conseil des commissaires à sa dernière assemblée, mardi soir.

La gestion serrée des finances s'applique aussi à Bromont. Dès 2016-2017, les frais de location de locaux temporaires à l'école Saint-Vincent-Ferrier, aussi appelés «unités modulaires» ou «roulottes», seront refilés entièrement à la Ville.

«On n'a pas d'argent pour ça, a indiqué mercredi le président de Val-des-Cerfs, Paul Sarrazin. On maximise déjà un plan d'optimisation en prévision des prochaines coupures... On a coupé partout.»

Le ministère de l'Éducation refuserait aussi d'accorder de nouvelles sommes pour ces constructions en raison de la «règle du 20 km», dit M. Sarrazin. Si des écoles ont des places dans un rayon de 20 km d'un établissement rempli au maximum de sa capacité, la commission scolaire doit transférer le trop-plein d'élèves là-bas avant de planifier de nouvelles installations.

Responsabilités

Dans le cas de Saint-Vincent-Ferrier, les élèves en trop doivent être déplacés à l'école primaire de la Moisson d'or, à Saint-Alphonse-de-Granby. À Farnham, ce sera à Bedford ou Notre-Dame-de-Stanbridge.

«S'il y a des locaux disponibles ailleurs, le Ministère ne nous donne pas d'argent pour des nouveaux, dit le président de Val-des-Cerfs. Les déplacements d'élèves permettent aussi de regarnir des écoles moins peuplées et parfois menacées de fermeture, comme à Notre-Dame-de-Stanbridge.»

«Une de nos responsabilités, c'est d'être égaux dans la redistribution des ressources sur notre territoire», dit-il.

Partenariat

Tous les trois ans, la révision des secteurs scolaires, une obligation pour les commissions scolaires, suscite énormément de réactions. Des villes sont en croissance et d'autres non, ce qui provoque de déchirants mouvements d'élèves.

À Farnham, le maire Josef Hüsler s'est récemment prononcé pour un partenariat avec la commission scolaire afin d'aménager de nouvelles classes au-dessus d'un futur Centre de la petite enfance (CPE). Le Ville, la commission scolaire et le CPE Le Colibri se seraient partagé la facture de 3 M$ à parts égales.

Impossible, rétorque le président de Val-des-Cerfs. Si Farnham va de l'avant avec ce projet, elle devra en assumer entièrement les coûts de construction.

«On n'a pas les moyens pour ça et on a beaucoup de disponibilité ailleurs», répète Paul Sarrazin, qui reste toutefois ouvert à un partenariat afin de fournir des services éducatifs à cet endroit.

Location

Pour sa part, Bromont souhaite que les élèves des environs du secteur Adamsville, qui sont de plus en plus nombreux, continuent de fréquenter l'école Saint-Vincent-Ferrier. Or, la location de roulottes aménagées à côté de l'établissement depuis 2014 coûte 70 000$ par année à la commission scolaire et elles sont rendues à un âge avancé.

Maintenant, «la balle est dans le camp de Bromont», dit M. Sarrazin. La mairesse Pauline Quinlan préfère attendre une communication officielle avec la commission scolaire avant de commenter, indique la responsable des communications de Bromont, Catherine Page. Il n'a pas non plus été possible, mercredi, de joindre le maire de Farnham, Josef Hüsler.

En assemblée mardi soir, les élus de Val-des-Cerfs ont aussi entériné une résolution visant à «maintenir la démocratie scolaire», soit les conseils des commissaires actuels. De façon personnelle, le président Paul Sarrazin s'est aussi prononcé en faveur de donner plus de pouvoirs aux commissaires-parents, comme un droit de vote.

Les décisions du conseil concernant les modifications annoncées aux secteurs scolaires doivent être présentées au public le 8 décembre.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer