• La Voix de l'Est > 
  • Actualités 
  • > Wagons remplis de produits pétroliers hautement explosifs: situation inconcevable pour le député 

Wagons remplis de produits pétroliers hautement explosifs: situation inconcevable pour le député

À l'heure où le projet de train de... (photo Alain Dion)

Agrandir

À l'heure où le projet de train de passagers entre Montréal et Bromont est sur les rails, l'état des infrastructures préoccupe M. Paradis.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

Les révélations de La Voix de l'Est selon lesquelles des wagons-citernes remplis de produits pétroliers hautement explosifs sont stationnés régulièrement dans un quartier résidentiel ou près d'une école primaire, à Bromont, ont consterné le député libéral Denis Paradis.

«Je pense qu'il y en a qui ont de la difficulté à comprendre [cette situation] après ce qui est arrivé à Lac-Mégantic. Je pense que c'est un point que je devrais être capable de soulever avec Transports Canada. C'est quoi ça?», s'est-il exclamé.

L'élu de Brome-Missisquoi trouve inacceptable que de tels produits, hautement inflammables, soient stationnés dans un quartier résidentiel ou à 150 pieds d'une école. D'autant plus que les traverses de bois sont dans un piètre état, rapportait cette semaine Pierre Messier, résident à Bromont et inquiet de la situation.

«Je ne connais pas les règles par coeur pour sécuriser les wagons, mais je pense que ça devrait être sécurisé, c'est le gros bon sens, a-t-il dit. Je vais demander à mon adjoint qu'on se mette en communication tout de suite avec Transports Canada.»

La difficulté, dans le moment, est que les cabinets ministériels ne sont pas encore formés, soulève le député fédéral. «Les ministres n'ont pas encore de chefs de cabinet, on est encore en train de s'équiper. C'est Marc Garneau qui est ministre des Transports du Canada. Je vais peut-être le voir avant [le début des travaux] et je vais lui demander si sa gang est capable de regarder ça.»

État des infrastructures

À l'heure où le projet de train de passagers entre Montréal et Bromont est sur les rails, l'état des infrastructures préoccupe M. Paradis. Il plaide pour des actions concrètes et rapides, plutôt que de demander un nouveau rapport d'enquête.

«On le sait tous que les montants de chemins de fer sont pourris. J'étais à la conférence de presse à Bromont pour le train de passagers et, à un moment donné, j'ai enlevé facilement un clou. C'est abominable! Je vais requérir les services des gens compétents pour savoir combien ça coûte pour changer les traverses de bois.» «Arrêtons d'étudier et posons-nous la question: comment on fait pour rendre cette voie-là sécuritaire?»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer