Réfugiés: le gouvernement dévoilera son plan mardi

Le ministre de l'Immigration, John McCallum, a déclaré... (Adrian Wyld, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le ministre de l'Immigration, John McCallum, a déclaré vendredi qu'il avait parlé avec des dizaines de maires ainsi qu'avec les premiers ministres des 13 provinces et territoires au cours des derniers jours.

Adrian Wyld, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephanie Levitz
La Presse Canadienne
Ottawa

Le gouvernement libéral dévoilera mardi prochain les détails de son plan pour accueillir des milliers de réfugiés syriens d'ici la fin de l'année lors du plus important programme de réinstallation rapide de l'histoire du pays.

Les ministères fédéraux n'ont pas voulu dévoiler les éléments du plan, vendredi, ou commenter un document obtenu par La Presse Canadienne indiquant que le coût du programme pourrait atteindre 1,2 milliard$ - bien plus que les 250 millions$ mentionnés par les libéraux dans leur plateforme pour accueillir 25 000 réfugiés syriens.

Le document présente les coûts prévus au cours des six prochaines années et soutient que 876,7 millions$ seront dépensés en 2015-16 seulement.

De ce montant, 16,6 millions$ ont déjà été prévus par l'ancien gouvernement conservateur et 100 millions$ proviennent d'une enveloppe existante dédiée à l'aide canadienne lors de crises internationales.

Le document, qui n'est pas daté, ne précise pas si ces fonds vont aller aux agences de déplacement, aux provinces ou aux villes qui vont devoir gérer l'intégration à long terme des réfugiés.

Le ministre de l'Immigration, John McCallum, a déclaré vendredi qu'il avait parlé avec des dizaines de maires ainsi qu'avec les premiers ministres des 13 provinces et territoires au cours des derniers jours.

Appel aux maires

Un appel avec les maires des grandes villes est prévu lundi, la journée où le premier ministre Justin Trudeau rencontrera les premiers ministres provinciaux et territoriaux.

«Je me répète, mais je dis que oui, il faut accueillir rapidement des réfugiés ici, mais nous sommes aussi déterminés à le faire de la bonne manière en matière de sécurité et de santé», a dit M. McCallum.

«Il s'agit de la bonne chose à faire, de la manière canadienne d'agir.»

Selon le document, l'Agence de la santé publique recevra 8,6 millions$ cette année pour le programme. Le ministère de l'Immigration aura besoin de 528,4 millions$ et le ministère de la Défense, de 98,7 millions$. L'Agence des services frontaliers du Canada est la seule agence qui recevrait des fonds lors de chacune des six prochaines années, pour un total de 48,8 millions$ jusqu'à ce que le financement soit écoulé en 2020-21.

À Halifax, le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a déclaré que le gouvernement fédéral allait être soucieux des récents attentats terroristes à Paris et Beyrouth lorsqu'il ferait la sélection des candidats. Il a ajouté que les réfugiés les plus vulnérables seraient accueillis.

Des compétences utiles

M. Sajjan a également mentionné que plusieurs nouveaux arrivants possédaient des compétences et profiteraient au Canada.

«Ils ne fuient pas en raison de la pauvreté, mais en raison de la guerre, a-t-il rappelé. Ces personnes s'en viennent avec des compétences et elles vont contribuer à notre économie.»

M. McCallum devait s'adresser à des agences de déplacement à Toronto, plus tard vendredi. Ces agences se préparent à accueillir les réfugiés et une des inquiétudes majeures est de savoir où toutes ces personnes vont s'installer.

Si l'armée prévoit accommoder temporairement des réfugiés sur ses bases, le gouvernement recherche activement d'autres options puisque ces personnes auront besoin de domiciles permanents.

«Je lance un appel aux Canadiens. S'ils ont accès à du logement gratuit ou peu cher, aidez-nous. Nous voulons vous entendre», a déclaré M. McCallum.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer