Mille enfants de plus dans les écoles, selon le ministre Blais

Le ministre de l'éducation François Blais veut admettre 3650... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Le ministre de l'éducation François Blais veut admettre 3650 réfugiés syriens d'ici au 31 décembre.

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le ministre de l'Éducation, François Blais, s'attend à ce qu'un millier d'enfants syriens s'ajoute au réseau scolaire québécois. Une hausse que les écoles peuvent supporter et pour laquelle des sommes ont été réservées, assure-t-il.

Bon an, mal an, les commissions scolaires du Québec ouvrent leurs portes à quelque 13000 élèves immigrants, a indiqué M.Blais, jeudi. L'engagement du Québec à admettre 3650 réfugiés syriens d'ici au 31 décembre engendre une hausse de 8% à ce contingent, soit quelque 1040 élèves. «Nous sommes en mesure d'accueillir ces enfants, a dit le ministre de l'Éducation. Nous le faisons année après année.»

M.Blais a assuré cette semaine que des sommes ont été réservées pour permettre que ces nouveaux élèves, dont certains auront besoin d'aide psychologique, puissent être accompagnés. «Nous avons mis de côté des sommes pour faire face à nos obligations», a-t-il assuré. Combien? «Les ressources nécessaires», nous répond-on sans plus de précision. 

Les enfants syriens seront d'abord intégrés au milieu scolaire à travers des classes de francisation, dans le respect de la loi101, assure-t-on au cabinet du ministre Blais. «Il faut bien comprendre qu'on est loin de vouloir faire en sorte que ces enfants réussissent leur année scolaire, a dit M.Blais. On n'est pas du tout dans cet objectif-là. Il faut qu'ils puissent être francisés dans les meilleurs délais, et qu'ils aient un soutien psychologique parce qu'ils ont vécu souvent l'horreur.»

Le gouvernement du Québec fait toujours pression sur Ottawa pour obtenir une aide financière pour compenser l'accueil des réfugiés syriens supplémentaires qui découlent d'une promesse électorale de Justin Trudeau. Cela porte à 5700 le nombre total de réfugiés syriens que le Québec espère admettre avant la fin de l'année. 

Jeudi, la ministre de l'Immigration, Kathleen Weil, et le ministre de la Sécurité publique, Pierre Moreau, se sont rendus à Ottawa pour discuter du dossier avec leurs homologues fédéraux, John McCallum et Ralph Goodale. Au cours de la semaine, le premier ministre Philippe Couillard s'est retrouvé à deux reprises en porte à faux avec ses propres ministres sur la capacité réelle du Québec à atteindre l'objectif fixé par M.Trudeau. 

Lui-même d'origine syrienne, le ministre Sam Hamad s'est réjoui, hier, de la possibilité que la base militaire de Valcartier accueille 500 réfugiés au 1er décembre. «Ils sont équipés et ont tout ce qu'il faut, a déclaré M.Hamad. C'est un endroit sécuritaire. Ça permet d'aider. Ce n'est pas encore fait, mais si [Ottawa] choisit Valcartier, c'est un bon choix.»

De son côté, le député caquiste de La Peltrie, Éric Caire, dont la circonscription abrite la base militaire de Valcartier, se pose quelques questions. Il souhaite notamment que des mesures d'encadrement soient prises pour assurer la sécurité des installations militaires. «On n'est pas sûr qu'à travers les réfugiés qu'on veut accueillir, il n'y aura pas une personne ou deux qui va se glisser et qui serait peut-être moins désirable, souligne M. Caire. Et là, tu lui donnes accès à se promener sur une base militaire. Soyons cohérents.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer