Bromont dans la mire de Pelican International

Tout semble indiquer que Pelican International va s'installer... (photo La Voix de l'Est)

Agrandir

Tout semble indiquer que Pelican International va s'installer dans une partie des installations de l'ancienne usine Hyundai, à Bromont.

photo La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Bromont) Le parc scientifique de Bromont devrait accueillir un nouveau joueur. Pelican International, spécialisée dans le développement, la fabrication et la mise en marché de produits nautiques, projette de s'installer, aux côtés de Fabritec, dans les anciennes installations de Hyundai, a appris La Voix de l'Est.

Pour l'heure, l'implantation de cette entreprise, présente depuis 1968 à Laval où elle emploie environ 420 personnes, semble un secret bien gardé. Certaines sources bien informées du dossier ont néanmoins confirmé la venue de Pelican à Bromont. Le nombre d'emplois qui pourraient être créés n'a pas été précisé, mais il serait important.

Il y a aussi d'autres signes qui ne trompent pas. À commencer par les nombreuses offres d'emploi publiées dans les différents portails de recherche, dont Emploi Québec et Jobboom.

Sur ce dernier site, il est souligné que «nous sommes ravis de vous informer que Pelican International Inc. ouvrira prochainement une deuxième usine dans la Ville de Bromont».

Une autre offre d'emploi précise que le lieu de travail sera le 88, boulevard de l'Aéroport, soit les vastes installations d'un million de pieds carrés construites en 1988 par le fabricant de voitures coréennes, qui a ensuite quitté la région en 1993. Le fabricant d'armoires de cuisine et de salles de bain Fabritec s'y est installé depuis 2011 et y occuperait actuellement environ le tiers de la superficie.

À la fin août, L'actualité rapportait par ailleurs que «les propriétaires de Pelican planifient l'ouverture d'une nouvelle usine de 20 millions$ et comptent ainsi augmenter la production de 50%».

En croissance

Pelican se définit comme un leader mondial dans la conception et la fabrication de kayaks, de canots, de pédalos et de bateaux de pêche.

Pas moins de 75% de ses produits trouveraient preneurs aux États-Unis. L'an dernier, l'entreprise a franchi la barre des deux millions d'embarcations vendues et a connu une croissance de 30%, selon L'actualité.

Pélican a d'ailleurs investi 1,5 million$ dans ses installations de Laval l'an dernier pour améliorer son rendement et la capacité de l'usine, est-il précisé sur le site web de l'entreprise.

Cet investissement a entre autres permis d'acquérir des équipements à la fine pointe de la technologie en matière de thermoformage double plaques. Ce dernier procédé a, semble-t-il, permis à l'entreprise de se démarquer et de créer des produits plus légers, plus résistants et rigides.

Pelican International affirme par ailleurs être déterminée à protéger l'environnement et à réduire son empreinte écologique. Son usine de Laval recycle 99,5% des matières résiduelles générées par le processus de fabrication et dispose de conduits spécialement conçus pour rediriger l'air chaud des fours de moulage de façon à chauffer l'usine durant l'hiver, lit-on encore sur le site web de l'entreprise.

Les appels logés par La Voix de l'Est tant auprès d'un des copropriétaires de l'entreprise, Antoine Élie, qu'auprès du directeur du marketing et des communications, Vincent Bédard, sont demeurés lettre morte.

 

- Avec la collaboration de Jean-François Guillet

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer