À quelques minutes près...

Sonorisateur pour le groupe The Franklin Electric, Adam Pearson, qui a fait ses... (photo Associated Press)

Agrandir

photo Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

Sonorisateur pour le groupe The Franklin Electric, Adam Pearson, qui a fait ses études secondaires à Cowansville, a vécu des moments de stress et de peur à Paris, vendredi soir. De passage dans la Ville lumière entre un spectacle en Angleterre et le retour à Montréal, lui et son équipe ont tout vu de la scène d'un des lieux visés par les terroristes, quelques minutes après les attaques.

En arrivant en autobus de tournée dans le 11e arrondissement, où ils avaient loué un Airbnb pour la nuit, «on est passés devant un des restaurants qui se sont fait attaquer. On est passés cinq minutes après qu'il y ait eu l'attentat. On était tous un peu confus parce qu'on voyait une scène assez intense. Il y avait des corps par terre, il y avait des pompiers qui faisaient les premiers secours. Ça venait juste juste d'arriver.»

Papiers éparpillés, tables renversées, vitrines brisées... Tout de suite, Adam Pearson a songé à un attentat. En arrivant au Airbnb où ils logeaient, lui et ses collègues ont fouillé sur Internet pour savoir ce qui s'était passé. Mais la nouvelle était si fraîche que rien ne circulait encore. Ce n'est qu'une dizaine de minutes plus tard qu'ils ont pris conscience, grâce aux médias, de l'ampleur de ce qui se déroulait non loin d'eux.

«On avait vraiment peur de sortir dehors, raconte-t-il, aujourd'hui de retour au Québec. On a choisi de le faire parce qu'on n'avait pas soupé. On est rentrés dans le resto, un peu nerveux. Les détails n'étaient pas tous sortis. Quand on est entrés, il y avait une trentaine de personnes et c'était silencieux. Le propriétaire a barré les portes. Il y avait une télé allumée et on écoutait les nouvelles et les développements. C'est là, encore plus, que l'adrénaline est embarquée.» Adam Pearson a d'ailleurs pris soin d'aviser famille et amis qu'il était sain et sauf, enfermé pour quelque temps dans un restaurant.

Le sonorisateur a pu prendre l'avion comme prévu samedi, malgré quelques problèmes d'organisation de la part du transporteur, dit-il. Cynthia Laflamme

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer