Refonte du plan d'urbanisme de Bromont : une version préliminaire dévoilée

Bromont a dévoilé mercredi la version préliminaire de... (photo Alain Dion)

Agrandir

Bromont a dévoilé mercredi la version préliminaire de son nouveau plan d'urbanisme. On voit ici le directeur de l'urbanisme, Jean-François Vachon, le directeur général, Jean Langevin et la mairesse, Pauline Quinlan.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) De quoi aura l'air Bromont en 2030? Telle est la prémisse de la réflexion qui a mené à la première ébauche du nouveau plan d'urbanisme, présentée aux médias mercredi. Avant d'adopter la version définitive en 2016, la municipalité prendra notamment le pouls des citoyens dans le cadre d'une rencontre, vendredi après-midi, à l'hôtel de ville.

En novembre 2014, 120 Bromontois avaient pris part à la consultation publique concernant la révision du plan d'urbanisme. De ce brassage d'idées a émergé le fil conducteur d'une première ébauche. «Quand on a démarré la démarche de refonte du plan d'urbanisme, on a fait un grand lancement de page blanche. Un an plus tard, beaucoup de travail a été fait avec des consultants et avec les élus. On voulait un document utile qui n'est pas "tabletté". Un genre de plan d'affaires pour la municipalité au cours des 15 prochaines années», a indiqué en point de presse le directeur de l'urbanisme, Jean-François Vachon.

Ainsi, la nouvelle mouture du plan d'urbanisme s'articule autour de quatre axes. Le premier consiste à concentrer les ensembles résidentiels près des deux villages. Bromont souhaite aussi intégrer le parc scientifique aux noyaux domiciliaires situés en bordure du boulevard Pierre-Laporte. Ceci afin de créer un «pôle économique dynamique». Le troisième volet est de consolider la municipalité en tant que «destination de loisirs quatre saisons». Et finalement, la Ville veut «protéger les actifs naturels, paysagers et patrimoniaux».

Croissance

Bromont connaît une croissance soutenue de sa population depuis plusieurs années. La municipalité entend poursuivre sur sa lancée. Selon les données fournies par la Ville, 126 nouvelles portes ont vu le jour en 2014 sur le territoire de la municipalité. Et les chiffres seraient similaires pour 2015.

«Au total, 3300 unités d'habitation doivent être planifiées sur les terrains propices au développement à l'intérieur du périmètre d'urbanisation», peut-on lire dans la version préliminaire du plan d'urbanisme.

À noter que la Ville a déjà approuvé 1000 unités qui n'ont pas encore été construites. De plus, «selon les calculs de la MRC [Brome-Missisquoi], environ 300 nouveaux logements pourraient se retrouver à l'extérieur [de cette zone] au cours des prochaines années», précise-t-on également dans le document de 88 pages.

Investissements

Pour soutenir une telle croissance, Bromont envisage d'investir dans ses infrastructures à hauteur de 54,5 millions, soit près de 3,5 millions récurrents au cours des 15 prochaines années.

La somme est répartie dans cinq créneaux: eaux usées (22,5 M$), eau potable (1 M$), transport (13,5 M$), bâtiments (8 M$) puis parcs, espaces verts et publics (9,5 M$).

La Ville prévoit notamment injecter 11 M$ pour accroître la capacité des étangs d'épuration des eaux usées. Une enveloppe de 9 M$ est dans les cartons pour la réfection du boulevard de Bromont (en deux phases).

De plus, Bromont envisage d'agrandir certains bâtiments administratifs et l'ajout d'une nouvelle salle communautaire.

Une «réorganisation des bâtiments pour police et pompiers» est aussi anticipée. «Des lois sont venues mieux encadrer ces deux services au cours des dernières années. Les exigences sont beaucoup plus développées en termes de temps [de réponse], d'efficacité et de proximité. On a trois casernes et un service de police sur notre territoire. C'est le moment de réfléchir à un déploiement plus stratégique», a fait valoir le directeur général Jean Langevin lorsque questionné par La Voix de l'Est à ce sujet. «On a aussi deux municipalités qu'on dessert au niveau des incendies (St-Alphonse et Brigham). C'est un autre élément dans notre réflexion», a ajouté la mairesse, Pauline Quinlan.

Bromont prévoit investir 5 M$ pour l'acquisition de milieux naturels. Ceci afin d'atteindre l'objectif de protéger 20 % des espaces verts de son territoire, fixé dans le cadre de son plan de développement durable. Toutefois, aucun lot n'a été ciblé pour le moment, a mentionné M. Vachon.

La population est donc invitée à prendre connaissance de l'ébauche du plan d'urbanisme via le site de la Ville. Élus et urbanistes seront à l'hôtel de ville vendredi, de 13 h à 20 h, pour répondre aux questions des citoyens et prendre leurs commentaires. Les gens qui souhaitent acheminer des mémoires peuvent également le faire d'ici le 1er décembre. Une consultation publique devra être tenue avant l'adoption du plan final.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer