Prévisions budgétaires de Bromont : un surplus de 622 400 $ en vue

Dans son rapport sur la situation financière de... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Dans son rapport sur la situation financière de Bromont, la mairesse attribue le surplus anticipé à «des revenus additionnels non prévus» ainsi qu'à «une gestion rigoureuse des dépenses de fonctionnement.»

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Malgré un fléchissement de la construction résidentielle sur son territoire au cours des derniers mois, Bromont prévoit un excédent de 622 400$ d'ici la fin de 2015.

Dans son récent rapport sur la situation financière de Bromont, la mairesse attribue le surplus anticipé à «des revenus additionnels non prévus» ainsi qu'à «une gestion rigoureuse des dépenses de fonctionnement.»

La Ville avait amorcé 2015 avec un excédent accumulé avoisinant 3,2 M$. Dans son programme triennal d'immobilisations, Bromont a prévu des investissements totalisant près de 8,1 M$ au cours du présent exercice financier. Le remplacement des ozoneurs à la centrale de traitement des eaux (2,4 M$), la réfection des rues Amos, Québec, Boucherville et Sorel (2,2 M$) ainsi que divers travaux de pavage et d'entretien de chemins de gravier, pour une facture d'un peu plus de 2,1 M$, figurent parmi les éléments de ce tableau. Pour réaliser ces investissements, les emprunts de Bromont s'élèvent à environ 6,7 M$. La municipalité peut également compter sur des subventions gouvernementales de 600 000$. Ainsi, pour chaque dollar de taxes perçu en 2015, 17,78¢ vont au remboursement de la dette à long terme, alors que 11,49¢ sont injectés en loisirs et culture et que 19,31¢ vont aux services de police et d'incendies, peut-on lire dans le «spécial budget» du bulletin municipal d'information Voici Bromont.

Bien qu'elle soit toujours vigoureuse, la construction résidentielle semble s'essouffler quelque peu. La mairesse a notamment indiqué qu'au 30 septembre, la valeur des permis pour des projets dans cette sphère, toutes catégories confondues (incluant la rénovation), s'élevait à 36 587 297$. Il s'agit d'un recul d'un peu plus de 2 M$ comparativement à 2014 à la même période.

En suspens

Un dossier pendant depuis 2013 avec le ministère des Affaires municipales pourrait toutefois venir brouiller les cartes au niveau des finances de la Ville. Le différend concerne des compensations tenant lieu de taxes pour l'immeuble abritant le Centre de collaboration MiQro Innovation (C2MI). «Bromont doit être prudente avec le montant du surplus accumulé puisqu'il y a présentement une demande de révision d'évaluation foncière pour l'immeuble du C2MI qui pourrait se traduire par un remboursement maximal estimé à près de 1,2 M$ au 31 décembre 2014», a indiqué Mme Quinlan lors de la récente séance du conseil, affirmant que le centre de recherche est «une propriété de l'Université de Sherbrooke [et donc] une créature du ministère de l'Éducation».

Rappelons que Bromont avait octroyé un congé de taxes de 10 ans au C2MI, qui a pignon sur rue depuis 2011 dans le parc scientifique. Or, Québec conteste la légitimité de ces remboursements étant donné le flou entourant le détenteur officiel du bâtiment. «On est en discussion pour voir si la cause va se rendre au Tribunal administratif du Québec et revoir tous les documents avec le C2MI, IBM, Teledyne Dalsa et les partenaires pour savoir qui est véritablement propriétaire de la bâtisse», a précisé le directeur des services administratifs, Richard Joyal.

«On travaille très fort pour régler ce problème, car on est obligés de prévoir des sommes pour pallier si jamais il faut rembourser une partie de ce qu'on a reçu», a conclu la mairesse à propos du dossier.

Orientations

Lors de son allocution sur la situation financière de la Ville, la mairesse a évoqué plusieurs réalisations de Bromont en 2015. Les festivités du 50e anniversaire de la municipalité, l'implantation de la collecte de matières compostables et l'implantation d'un skatepark en sont quelques exemples. Selon Mme Quinlan, les conseillers municipaux ont décidé en septembre les orientations du budget 2016. Les grands axes de cette planification devraient s'articuler autour du plan de développement durable, adopté par Bromont en 2012.

À ce jour, la Ville prévoit des investissements de près de 13 M$ en 2016. La reconstruction des terrains de tennis (350 000$), l'acquisition d'espaces verts (1 M$) et l'élimination du poste de pompage (#5) au coût de 3 M$ sont dans les cartons. À cela s'ajoute, entre autres, l'octroi d'une enveloppe de 2 M$ dans les infrastructures urbaines du boulevard de l'Innovation. Une somme similaire est prévue pour le réaménagement du boulevard de Bromont et un montant de 1,2 M$ est anticipé pour la réfection du chemin d'Adamsville.

Le budget 2016 doit être adopté le 14 décembre, dans le cadre d'une séance extraordinaire.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer