Le palmarès des écoles secondaires critiqué

Jean Striganuk, directeur général du collège du Verbe... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Jean Striganuk, directeur général du collège du Verbe Divin, prévient qu'on doit lire entre les lignes du palmarès des écoles secondaires du Québec.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) À la veille de la publication du palmarès annuel des écoles secondaires du Québec, le directeur général de l'école secondaire du Verbe Divin, Jean Striganuk, commente ce classement critiqué par la Fédération des établissements d'enseignement privés (FEEP). L'Institut Fraser publiera samedi, dans les pages d'un quotidien montréalais, ce classement où les écoles secondaires du Québec sont comparées selon la réussite de leurs élèves.

Le palmarès des écoles secondaires n'a plus le même impact que les premières années, quand il était publié dans L'Actualité, selon M. Striganuk. La réussite des écoles ne devrait pas se juger selon les notes des élèves, croit-il, alors qu'il y a de plus en plus d'élèves souffrant de difficultés d'apprentissage.

«On travaille toujours avec la clientèle qu'on a, dit-il. De se voir dans un rang du palmarès, avant tout, nous permet de voir si notre équipe a fait un bon travail pour essayer de faire de nos élèves de meilleures personnes au bout de la ligne. Il faut savoir lire entre les lignes. C'est certain qu'une école dans un quartier de Montréal qui a plus de difficultés ne terminera pas dans les dix premiers, mais ça ne veut pas dire que l'équipe n'est pas extraordinaire.»

Le mandat d'une école est de faire grandir les élèves et d'en faire de bonnes personnes pour la société. Pour M. Striganuk, les notes ne veulent rien dire, puisqu'il existe plusieurs chemins pour réussir dans la vie. «Des fois, c'est faire progresser un jeune seulement au niveau de sa vie personnelle et c'est gagnant ça aussi.»

Il demeure tout de même curieux de voir à quel rang son école se placera. L'an dernier, le classement plaçait le collègue du Verbe Divin au 97e rang sur 461 écoles secondaires. Mais le directeur général restera critique.

«On peut tellement faire dire ce qu'on veut aux chiffres qu'il faut être prudent.» Les données qui ont servi à la publication du palmarès, qui sera connu demain, datent de juin 2014.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer