Les frais accessoires seront «marginaux», assure Barrette

Le ministre Barrette.... (Archives La Presse)

Agrandir

Le ministre Barrette.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a assuré jeudi qu'il n'y aura pas plus de frais accessoires demain qu'il y en a aujourd'hui. «Il y en aura même moins, je vous le garantis, le citoyen va y gagner», a-t-il dit en mêlée de presse.

Le ministre Barrette réagissait au dépôt plus tôt en matinée d'une motion de la Coalition avenir Québec (CAQ) demandant au gouvernement «de ne pas taxer les frais accessoires facturés par les médecins». Le Soleil rapportait pourtant dans son édition de jeudi que le ministre des Finances, Carlos Leit‹o, n'avait pas l'intention de les taxer.

«On va voter contre [la motion] parce qu'elle induit les gens en erreur en laissant entendre qu'il y aura des frais accessoires à peu près partout. Que les choses soient claires: il en existe aujourd'hui dans la pratique médicale, il y a des abus et des illégalités qui seront éliminés, et il n'y aura pas de nouveaux frais accessoires. Ceux qui existent vont être identifiés par règlement [...]. On ne votera pas pour une motion qui laisse entendre qu'il pourrait y avoir des frais accessoires non contrôlés», a tempêté le ministre Barrette, qui a proposé une modification à la motion de façon à préciser que les frais accessoires soient ceux «prévus au Règlement découlant du projet de loi 20». 

«Nous, on veut que les frais accessoires soient marginaux, qu'il n'y en ait pas plus [...]. La CAQ a refusé [notre modification], conséquemment, elle est pour davantage de frais accessoires», a curieusement raisonné le ministre, ajoutant que la CAQ jouait «clairement un jeu». «Je n'accepterai pas qu'il y ait des manoeuvres de la CAQ qui nous amènent ailleurs.»

Précisant avoir simplement voulu inclure «TOUS les frais accessoires» qui seront autorisés par le ministre, la CAQ a rétorqué par la voie de son attachée de presse, Émilie Toussaint, que «c'est plutôt sa proposition [au ministre] qui semble faire en sorte que des frais reliés à d'autres types de services, notamment administratifs, puissent être taxés».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer