Pour le nouveau député Breton : du pain sur la planche

À son assermentation, mercredi, Pierre Breton s'est prêté... (photo Marie-Ève Martel)

Agrandir

À son assermentation, mercredi, Pierre Breton s'est prêté à une cérémonie hautement protocolaire et symbolique, mais brève.

photo Marie-Ève Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Ottawa) Mercredi était un grand jour pour Pierre Breton. Élu député de Shefford le 19 octobre dernier, l'ex-conseiller municipal de Granby s'est rendu à Ottawa pour y être assermenté.

Accompagné d'une quinzaine d'invités, dont la journaliste de La Voix de l'Est, le nouveau député s'est dirigé vers une petite salle du deuxième étage. Deux pages et un photographe officiel du Parlement, prêt à immortaliser le moment, l'y attendaient.

Une cérémonie hautement protocolaire et symbolique, mais brève. À peine cinq minutes et voilà le nouvel élu apte à siéger à la Chambre des communes.

«C'est un moment important dans la vie d'un député, de prêter allégeance à la Reine et à la démocratie, souligne M. Breton. C'était très émotif, très protocolaire et solennel; mais c'est très significatif pour moi et ma famille.»

Après avoir prêté allégeance à la Reine et signé le registre, il a reçu la «bible» de la Chambre des communes- un imposant volume faisant état de toutes les procédures d'usage - de même que l'épinglette officielle que doivent porter tous les députés et qui leur sert de carte de visite.

Sa femme Sophie a elle aussi reçu pareil insigne. Elle suivra une formation destinée aux conjointes et conjoints de députés, qui leur permettra d'apprivoiser cette nouvelle vie et de trouver un équilibre entre le travail et la vie de famille.

Le boulot commence

Le travail du nouveau député ne fait que commencer. Déjà, M. Breton a suivi la formation offerte aux nouveaux élus. Jeudi, il prendra part au tout premier caucus des députés libéraux à Ottawa. Ce sera la première fois que tous les élus du parti au pouvoir, ou presque, seront réunis dans la capitale.

Il s'affaire également à compléter l'équipe qui l'épaulera dans ses nouvelles fonctions, et qu'il présentera d'ici la rentrée parlementaire. «Je m'entourerai de gens qui sont près de mes valeurs, précise Pierre Breton. Ce seront des gens à l'écoute des besoins des citoyens et avec lesquels il existe une confiance mutuelle.»

Enfin, l'élu travaille à aménager son bureau de circonscription, dont il souhaiterait souligner l'ouverture au début de décembre. Ce premier point de chute dans Shefford se situera au 400, rue Principale, tout juste à côté des bureaux du député provincial François Bonnardel.

Viendront ensuite les travaux parlementaires, début décembre. «C'est le fun de voir l'énergie nouvelle qui règne à la suite de l'élection d'un gouvernement comme celui-là. On constate que c'est le début d'un temps nouveau», affirme celui qui a très hâte de côtoyer ses collègues.

«C'est motivant de savoir que j'ai un collègue vraiment proche, avec des enjeux similaires, dit-il à propos de son voisin de circonscription, Denis Paradis. On pourra travailler en équipe. Lui pourra compter sur moi, et moi sur lui.»

Sur le terrain

Pierre Breton compte toutefois faire du travail sur le terrain sa priorité. «On était en action dès le lendemain de l'élection, et je suis déjà en contact avec plusieurs élus municipaux et organismes, affirme-t-il. Je veux servir les citoyens et leur offrir un service de qualité. Les gens ont des attentes et on va travailler en fonction de leurs intérêts et de leurs besoins.»

L'arrivée d'un centre communautaire dans le canton de Shefford, les infrastructures de la circonscription et l'épuration des eaux usées font notamment partie des dossiers qu'il compte mener de front, sans compter celui du centre aquatique de Granby, dans lequel il souhaite jouer un rôle de facilitateur. «C'est un dossier rassembleur et j'ai confiance que la Ville fera un grand consensus vis-à-vis de ce plateau sportif», réitère-t-il.

Développer une certaine proximité avec les citoyens de Shefford, peu importe leur lieu de résidence, préoccupe également M. Breton. «On regarde comment on pourrait être présent et à l'écoute dans différentes communautés de la circonscription, que ce soit à Rougemont, Saint-Césaire ou Valcourt, par exemple. Ce n'est pas toujours évident pour les gens et les organismes de venir à ma rencontre, alors je compte arriver avec des idées intéressantes pour être davantage près d'eux», explique-t-il.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer