Cowansville adoptera son plan d'urbanisme

«Il n'y a rien qui a été contesté»,... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

«Il n'y a rien qui a été contesté», affirme le maire de Cowansville, Arthur Fauteux.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) Le conseil municipal de Cowansville adoptera mardi soir son nouveau plan d'urbanisme, cinq jours après avoir demandé à la population ce qu'elle en pense.

Les documents adoptés par les élus seront les mêmes que ceux présentés jeudi soir à la cinquantaine de citoyens qui ont participé à la consultation publique organisée au Cinéma Princesse, a confirmé lundi le maire Arthur Fauteux. Le conseil peut aller de l'avant, dit-il, puisqu'aucun point controversé n'a été soulevé au cours de la soirée. «Il n'y a rien qui a levé, qui a été contesté», a-t-il indiqué.

Le travail de révision du plan d'urbanisme a été validé tout au long du processus, a dit M. Fauteux. Le conseil a eu l'occasion d'en discuter à plusieurs reprises, notamment après la consultation publique de jeudi. Les élus en reparleront mardi avant leur assemblée publique. «Des choses peuvent changer, mais ça va être pas mal ce qui a été présenté aux gens.»

Deux scénarios ont été envisagés selon la réaction des citoyens au projet de plan d'urbanisme, a expliqué M. Fauteux. Le premier prévoyait que le plan serait adopté par le conseil quelques jours après la consultation publique; le second repoussait l'adoption en décembre, dans l'éventualité où des éléments du plan seraient vivement contestés. «On n'a rien eu de ça», soutient le maire, justifiant le recours au premier scénario.

Adoption

En entrevue, M. Fauteux a dit que rien ne pressait pour adopter ces nouvelles orientations et règles. «Il n'y a pas d'urgence. Mais on veut les adopter dès qu'on peut parce qu'on veut avancer», a-t-il souligné. Le processus d'adoption pourrait être retardé, a-t-il ajouté, si des conseillers soulèvent aujourd'hui des points avec lesquels ils sont mal à l'aise. «On va retravailler les documents et on les adoptera plus tard.»

Les membres du conseil seront appelés à donner leur imprimatur non seulement au plan d'urbanisme, mais également aux nouveaux règlements de zonage et de lotissement.

Une fois adoptés, le plan d'urbanisme et les règlements devront être étudiés par la MRC Brome-Missisquoi pour valider leur conformité à son schéma d'aménagement.

L'exercice pourrait prendre quelques mois avant de recevoir éventuellement le feu vert en avril.

Les citoyens qui s'opposent au nouveau plan d'urbanisme ou aux règlements de zonage ou de lotissement pourront signer un registre demandant la tenue d'un référendum. Le nombre de signatures requis est de 500. Un avis public annonçant l'ouverture du registre sera publié dans les jours suivant l'adoption des trois résolutions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer