Il pousse les policiers

Un Cowansvillois qui voulait à tout prix empêcher... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Un Cowansvillois qui voulait à tout prix empêcher l'arrestation de son ami s'en est pris aux policiers de la Sûreté du Québec, jeudi.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Un Cowansvillois qui voulait à tout prix empêcher l'arrestation de son ami s'en est pris aux policiers de la Sûreté du Québec, jeudi.

Les agents ont voulu arrêter un homme de 21 ans qui était en bris d'engagement. Au moment de lui passer les menottes, les agents ont été poussés par l'ami qui accompagnait l'homme en état d'arrestation. Résultat: les deux hommes se sont retrouvés au cachot. Celui arrêté pour bris d'engagement sera également accusé de possession de cannabis, substance découverte sur lui par les policiers. Son ami, un Cowansvillois de 28 ans, bénéficiait d'une libération conditionnelle qui a été révoquée. Il devait entre autres respecter un couvre-feu et s'abstenir de consommer de l'alcool. (Karine Blanchard)

100 heures de travaux communautaires

L'Alphonsois qui a plaidé coupable d'avoir menacé de mort le premier ministre Philippe Couillard, Victor Gravel, a reçu une sentence d'absolution conditionnelle, vendredi, au palais de justice de Granby. M. Gravel avait reconnu en septembre avoir écrit un message haineux envers le premier ministre et un autre à l'intention des membres du Parti libéral du Québec. Il devra effectuer 100 heures de travaux communautaires et éviter d'entrer en communication avec certaines personnes. La peine est assortie d'une probation de 18 mois, au cours de laquelle il devra respecter les mêmes conditions, en plus de garder la paix. (Cynthia Laflamme)

La sécurité des routes provinciales s'améliore

La présence intensifiée des policiers, combinée à la sensibilisation des automobilistes, a permis de réduire les collisions survenues sur les routes provinciales de Granby, indique Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby. Depuis 2013, les efforts des policiers ont été intensifiés afin d'améliorer le bilan routier sur la route 139. Puis, les patrouilles se sont intensifiées sur l'ensemble du réseau routier provincial. Le policier Rousseau précise que la collaboration des automobilistes, qui sont plus sensibilisés à la prudence, joue également un rôle important dans la diminution des collisions. Celles-ci sont passées de 143 en 2011 à 113 en 2014, une baisse de 21 %. Aucun accident mortel n'est par ailleurs survenu en 2014 alors que deux pertes de vies avaient été déplorées l'année précédente. «Les automobilistes ne doivent pas oublier qu'ils ont des responsabilités lorsqu'ils conduisent pour ne pas mettre leur vie et celle des autres en danger», répète l'agent Rousseau. (Karine Blanchard)

Le cycliste ensanglanté repose dans un état stable

Le mystère entourant la découverte d'un homme ensanglanté sur la rue du Nénuphar à Granby jeudi demeure entier. Le cycliste âgé d'environ 70 ans repose désormais dans un état jugé stable par les médecins au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke. L'homme, qui réside dans le secteur où il a été découvert, a subi de graves blessures. Il a été découvert inconscient sous un arbre par la propriétaire du terrain. Ses vêtements et son vélo se trouvaient à dizaine de mètres de lui sur la pelouse. Les policiers étudient toujours les mêmes hypothèses, c'est-à-dire le délit de fuite, la chute à vélo et l'agression. Lorsque son état le permettra, la victime sera rencontrée par les enquêteurs, ce qui pourrait permettre d'éclaircir les événements qui l'ont gravement blessée. La police est toujours à la recherche de personnes qui ont pu être témoins de l'événement. (Karine Blanchard)

C'est le moment de changer l'heure et de piles

Le Service des incendies de Granby profite du changement d'heure, qui aura lieu dans la nuit de samedi à dimanche, pour rappeler aux citoyens que c'est le moment de vérifier si leur avertisseur de fumée est en bon état. S'il est âgé de plus de 10 ans, il doit être remplacé. S'il fonctionne bien, c'est le moment de remplacer la pile et de le nettoyer. Les pompiers rappellent qu'il est obligatoire d'avoir un avertisseur fonctionnel et homologué à chacun des étages de leur résidence. (La Voix de l'Est)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer