Les enseignants font la grève

Ces enseignants ont fait le pied de grue,... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Ces enseignants ont fait le pied de grue, pancarte à la main, devant plusieurs écoles de la région. Plusieurs étaient accompagnés de leurs enfants, qui ont eu congé à l'occasion de cette journée de protestation.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Plusieurs professeurs membres du Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska (SEHY) ont fait l'école buissonnière, lundi, afin de manifester contre les compressions dans le secteur de l'éducation et pour mettre de la pression sur Québec dans le cadre des négociations collectives.

Ces enseignants ont fait le pied de grue, pancarte à la main, devant plusieurs écoles de la région. Plusieurs étaient accompagnés de leurs enfants, qui ont eu congé à l'occasion de cette journée de grève tournante.

Le rassemblement le plus important a eu lieu à l'école secondaire Joseph-Hermas-Leclerc, où environ une cinquantaine de professeurs se sont fait entendre dans une ambiance néanmoins festive.

«On n'a jamais rien eu de gratis, a affirmé Éric Bédard, président du SEHY. Quand on a réalisé des gains, ça a été au bout d'une dure lutte. On ne nous a jamais rien donné d'emblée.»

Les syndicats comptent bien «maintenir la ligne dure» pour dénoncer les «attaques aux conditions de travail, mais aussi aux conditions d'apprentissage des enfants». «C'est du jamais vu, commente M. Bédard. Les demandes [du gouvernement] sont odieuses.»

Il s'agissait d'une seconde journée de grève dans la région, après celle du 30 septembre dernier. Le mouvement avait mobilisé pas moins de 32 000 enseignants affiliés à la Fédération autonome de l'enseignement (FAE), répartis aux quatre coins de la province. Une troisième journée de grève, dont la date n'a pas été déterminée, est prévue d'ici la fin de l'année, a fait savoir M. Bédard.

Le personnel non enseignant affilié aux organisations syndicales membres du Front commun, comme les employés des services de garde et le personnel administratif, ira au front à son tour, mercredi, dans le cadre d'une autre journée de grève. Les commissions scolaires du Val-des-Cerfs et des Hautes-Rivières seront notamment touchées.

Une fois de plus, les cours seront annulés et les services de garde seront fermés.

Le SEHY représente près de 1800 membres. Déjà, plus de 600 d'entre eux s'étaient rendus à Montréal, le 1er octobre dernier, pour prendre part à une grande manifestation nationale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer