Farnham sous tension

Un homme a tenu en haleine une importante... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Un homme a tenu en haleine une importante équipe de policiers pendant près de dix heures, dimanche, à Farnham. Il s'est barricadé vers 6h30 pour finalement se rendre à 16h15.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Farnham) Un homme a semé l'émoi dans un quartier résidentiel de Farnham et tenu en haleine une importante équipe de policiers pendant près de dix heures, dimanche. Armé, il s'est barricadé à l'intérieur de sa maison, rue Saint-Joseph, vers 6h30. Sa conjointe et ses deux enfants ont réussi à partir sans opposition. Le forcené s'est rendu vers 16h15.

Sous haute tension, plusieurs policiers se sont positionnés pour agir si l'homme décidait de sortir arme en main. Plus d'une dizaine de voitures de patrouille étaient sur place. Les agents ont finalement été rejoints, en début d'après-midi, par le groupe tactique d'intervention (GTI) de la Sûreté du Québec, qui a réussi à convaincre l'homme de se rendre en communiquant par haut-parleur avec lui.

«L'individu s'est rendu sous l'oeil attentif et les consignes du groupe d'intervention», relate le sergent Claude Denis, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Selon un témoin, l'homme de 29 ans aurait tiré deux coups de feu tôt en matinée. Il serait propriétaire de plusieurs armes de chasse.

Les représentantes de La Voix de l'Est ont par ailleurs entendu une troisième détonation, en milieu d'avant-midi, qui pouvait s'apparenter au bruit d'une arme à feu. L'enquête permettra de savoir combien de coups de feu ont été tirés, finalement. La maison sera passée au peigne fin.

Évacuation

Le secteur a été évacué, mais plusieurs curieux se sont massés près des rubans du périmètre de sécurité. Le nombre de personnes qui ont dû quitter leur logis rapidement, sous la protection de la SQ, n'est pas confirmé. Chose certaine, elles ont toutes pu réintégrer leur demeure une fois que l'homme barricadé a pris la direction de l'hôpital, où il a été pris en charge.

On saura lundi si des accusations seront portées contre lui. Personne n'aurait été blessé au terme de l'opération.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer