• La Voix de l'Est > 
  • Actualités 
  • > Grève imminente dans le réseau de la santé: «On en a assez de se faire presser le citron» 

Grève imminente dans le réseau de la santé: «On en a assez de se faire presser le citron»

La présidente de l'exécutif local de l'APTS en... (photo Janick Marois)

Agrandir

La présidente de l'exécutif local de l'APTS en Haute-Yamaska, Annie Sabourin.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Emboîtant le pas à leurs collègues de Brome-Missisquoi, les effectifs de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) se sont récemment prononcés en faveur d'une grève rotative de six jours. Les moyens de pression dans la région commenceront dès le 28 octobre.

La présidente de l'exécutif local de l'APTS en Haute-Yamaska, Annie Sabourin, fait état d'un «ras-le-bol» généralisé au sein du groupe qu'elle représente pour expliquer le mouvement contestataire qui pointe à l'horizon. «C'est un moyen ultime, mais on est rendus à la grève. Les offres patronales, c'est inacceptable. On nous parle de mobilité du personnel, d'augmenter constamment nos tâches. On en a assez de se faire presser le citron. Sans compter qu'on n'a pas la reconnaissance pour le travail primordial qu'on fait dans le réseau de la santé. On est des professionnels, mais on est à bout de souffle.»

L'amélioration des conditions de travail puis une majoration salariale font notamment partie des demandes du regroupement. Rappelons que le contrat de ce dernier est échu depuis le 31 mars. Comme les négociations piétinent, le syndicat veut établir un rapport de force pour faire bouger les choses.

Au début octobre, le personnel affilié à l'APTS en Haute-Yamaska a tenu une assemblée générale à l'hôtel Castel de Granby. Des 356 membres du regroupement, 44 % ont pris part à la rencontre. Seulement 13 % des participants ayant voté étaient contre un mandat de grève, a précisé Mme Sabourin. «On a vraiment eu une très forte participation. Les gens se mobilisent parce que les enjeux sont très importants.»

En toute légalité

Dès le 28 octobre, une grève légale rotative de six jours sera lancée. Mme Sabourin a toutefois tenu à assurer que la «population ne sera pas prise en otage». «Le personnel devra maintenir les services essentiels. Les gens feront la grève durant 43 minutes pendant un quart de travail de sept heures. Ça représente 10 % [de cette période]», a expliqué la présidente de l'exécutif.

Les cinq autres jours de protestation sont prévus les 12 et 13 novembre (dans la région) puis du 1er au 3 décembre à l'échelle provinciale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer