Des spectacles érotiques au Gazou

Actuellement en rénovation, le bar Le Gazou, situé... (Photo Alain Dion)

Agrandir

Actuellement en rénovation, le bar Le Gazou, situé en face du club de golf Granby St-Paul, présentera des spectacles érotiques. Une demande de permis a été faite à la Ville de Granby en ce sens. Comme le zonage permet ce type d'activité dans le secteur, le permis a été accordé.

Photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) L'expropriation en 2008 du bar Le Studio a mis fin à la présentation de spectacles érotiques au centre-ville de Granby. Mais les danseuses nues s'apprêtent à effectuer un retour au bar Le Gazou, situé au 1420 rue Principale, en face du club de golf Granby St-Paul, a appris La Voix de l'Est.

Un permis a été demandé en août dernier par Pasqual Magazzu, fils du propriétaire de la bâtisse, Filippo Magazzu, pour transformer l'endroit de façon à permettre la présentation de spectacles érotiques, a confirmé le directeur du service d'urbanisme à la Ville, Dominique Desmet.

Selon ce dernier, comme cet usage est permis dans ce secteur de la ville, le permis a été délivré sans que le sujet rebondisse à la table du conseil municipal. Il en aurait toutefois été autrement si un changement de zonage ou l'adoption d'un Programme particulier de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble (PPCMOI) avait été nécessaire, fait valoir M. Desmet. La demande aurait alors été traitée par le comité consultatif d'urbanisme (CCU) et le conseil municipal.

Depuis la refonte du schéma d'urbanisme en 2003 et la fusion de la Ville avec le Canton, en 2007, l'implantation de commerces à caractère érotique n'est plus permise que dans trois zones à Granby, dont celle de la route 112.

Un autre permis a par ailleurs été demandé au début du mois, cette fois-ci par Filippo Magazzu, pour effectuer des réparations au revêtement extérieur de la bâtisse, souligne Dominique Desmet. Ces travaux sont actuellement en cours.

Saga du Studio

Selon nos recherches, Filippo Magazzu est également propriétaire du salon de coiffure Figaro aux Galeries de Granby, tandis que Pasqual Magazzu est propriétaire du Paco Bar à Granby.

L'expropriation du bar de danseuses nues Le Studio par l'administration municipale précédente s'est par ailleurs révélée une véritable saga, dont le point final n'a toujours pas été mis. En juin dernier, la Cour du Québec, division administrative et d'appel, a accueilli l'appel des propriétaires du Studio et a cassé la décision du Tribunal administratif du Québec (TAQ), rendue en octobre 2013.

Les propriétaires du Studio, Mathieu Girard et Yan Pellerin, en ont appelé de la décision du TAQ, car ils estiment que leur expropriation vaut plus que la somme de 360 044 $ qui leur a été concédée. Ils demandent plutôt 1,8 million $.

Le conseil municipal a réagi en mandatant une firme pour déposer une demande de révision judiciaire. «On veut tenter de bloquer pour ne pas aller au TAQ et avoir à se justifier. On juge qu'on n'a pas à le faire. Le juge a bien fait son travail le premier coup (en 2013)», avait alors expliqué le maire Bonin.

Depuis, le dossier continue à suivre son cours, a dit hier le directeur général de la Ville, Michel Pinault.

Pasqual Magazzu n'a pas retourné les appels laissés par La Voix de l'Est hier. Le maire Pascal Bonin n'a pas commenté non plus le retour de ce type de  commerce à Granby.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer