L'arbre le plus aimé du Québec

Le grand gagnant dans toute sa fragilité et... (Joe Alvoeiro)

Agrandir

Le grand gagnant dans toute sa fragilité et sa splendeur.

Joe Alvoeiro

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

Ne cherchez plus, l'arbre le plus aimé du Québec trône au beau milieu du cimetière de Sainte-Angèle-de-Monnoir.

Majestueux, ce hêtre à grandes feuilles a remporté le concours de l'Arbre de l'année 2015 lancé au printemps par des magazines et organismes de vulgarisation francophone.

Pour la première édition québécoise de ce concours, on y invitait les gens à faire connaître leur arbre préféré.

Parmi les candidatures reçues, un jury a retenu quatre arbres, en tenant compte de leur histoire, de leur importance culturelle, affective, sociale, symbolique et historique, mais également de leurs caractéristiques botaniques et esthétiques.

Ces quatre arbres ont ensuite fait l'objet d'un vote populaire, à l'issue duquel le hêtre de Sainte-Angèle-de-Monnoir a été déclaré grand gagnant.

En fait, le mérite revient à Denis Mercier, un résidant de Sainte-Angèle-de-Monnoir. C'est lui qui a proposé le Fagus grandifolia, en lui rendant un vibrant hommage.

«J'avais entendu parler du concours et je m'étais dit qu'il faudrait que je présente cet arbre. Ça a traîné un peu, mais un matin que j'étais levé trop tôt, j'ai écrit un texte en un seul jet en prenant mon café. Je pense que ça a touché les gens», raconte ce géographe à la plume facile.

Un arbre presque humain

Dans ce texte magnifique, M. Mercier arrive à rendre le hêtre presque humain. «Tu as pris racine vers 1650 au milieu d'une forêt dont il ne reste aucune trace. Tes racines se sont diffusées au coeur des terres les plus fertiles du Québec. Tu es témoin vivant de cette époque lointaine. [...] Tu trônes à côté de cette jeune église centenaire. Autour de toi, le cimetière. Et toi, seul hêtre vivant parmi tous ces êtres disparus que tu as vu naître et mourir. Ton sol a été hydraté par tant de larmes de joie et de tristesse. [...] Tu es maintenant à l'automne de ta vie... Depuis mon arrivée en 2004 dans ce joli village de Ste-Angèle-de-Monnoir, je te côtoie tous les jours. Chaque automne, quand je vois tes feuilles rougir, brunir, puis s'envoler, je me dis que c'était peut-être ton dernier souffle... Mais non, cette année encore, en 2015, après un autre hiver trop froid, tu as cru au printemps. Tu as laissé renaître de magnifiques bourgeons. Vive la vie», a-t-il notamment écrit au sujet de cet arbre qu'il qualifie «d'hêtre exceptionnel».

Cet honneur ne serait d'ailleurs pas le premier. Selon M. Mercier, l'arbre a déjà été désigné Champion des hêtres du Québec en 1994. Malgré le verglas de 1998, qui l'avait durement affaibli, le feuillu n'a jamais baissé les branches.

«C'est un des beaux arbres que j'ai vus. Il est comme une vieille personne écorchée par la vie», fait remarquer celui qui habite à 200 mètres du géant.

Cette compétition provinciale réunissait l'Agence Science-Presse, Les Amis du Jardin botanique de Montréal, Les Cercles des jeunes naturalistes, Curium, Les Débrouillards, Les Explorateurs, Nature sauvage, QuébecOiseaux, Québec Science, Science pour tous, l'Association pour l'enseignement de la science et de la technologie au Québec (AESTQ) et l'Association francophone pour le savoir (Acfas).

Pour lire le texte intégral de Denis Mercier, on consulte le www.arbredelanneequebec.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer