Parc culturel D'Arts et de Rêves: merci aux bénévoles

L'heure était à la fête, samedi, dans la... (photo Alain Dion)

Agrandir

L'heure était à la fête, samedi, dans la grange D'Arts et de Rêves.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Savary
La Voix de l'Est

(Sutton) Le parc culturel D'Arts et de Rêves, à Sutton, se concrétise et l'équipe derrière le projet a tenu, samedi, à remercier les bénévoles qui y ont contribué.

Un dîner visant à souligner leur important apport a eu lieu samedi midi. Quelques cadeaux, une sculpture originale et des livres ont également été donnés par la même occasion.

«Vous êtes le sang de ce projet, a déclaré Nicole Côté, présidente du conseil d'administration D'Arts et de Rêves, lors d'un discours. Sans vous, il n'existerait pas.»

Mme Côté évalue à plusieurs dizaines de milliers de dollars la valeur de l'aide obtenue depuis le début de l'aventure. En plus de la centaine de bénévoles qui ont donné du temps, une dizaine d'entrepreneurs et des professionnels ont aussi effectué des travaux gratuitement, en plus de donner des matériaux et des conseils.

«Les bénévoles nous ont donné le courage nécessaire pour faire avancer le projet, a-t-elle souligné. C'était un travail colossal».

Avant le dîner, des bénévoles ont d'ailleurs participé à une corvée visant à faire entrer du mobilier dans la grange. Les deux chambres aménagées dans d'anciennes stalles à chevaux prennent donc forme et pourront accueillir des artistes en résidence neuf mois par année, une fois le processus d'appel de dossiers complété. Et les soumissions ne devraient pas manquer, puisqu'il y aurait «énormément d'intérêt à tous les niveaux», assure Mme Côté.

Un projet attrayant

Que ce soit au niveau des arts visuels, littéraires ou du cirque, les responsables du projet s'entendent pour dire que la demande est palpable. Déjà, des sculptures ont été créées à l'intérieur de l'atelier - qui n'est pas complété - et des artistes de cirque ont manifesté leur intérêt.

«Il y a beaucoup de lieux de diffusion, mais peu de lieux de création, a indiqué Joanie Leroux-Côté, membre du conseil d'administration qui fait carrière dans le cirque. C'est rare d'avoir un endroit et d'être à proximité des services.»

Même son de cloche en ce qui concerne la littérature.

«Ce qui est intéressant pour nous, c'est le rapport entre les gens et les artistes», a affirmé l'écrivain Henri Lamoureux, qui siège également au conseil d'administration.

En plus de la grange qui servira de lieu de création, un parc sera aménagé l'an prochain sur le terrain de six acres afin de permettre la diffusion d'oeuvres et de spectacles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer