Claire Mailhot: «Je suis à la bonne place»

La candidate néo-démocrate dans Shefford, Claire Mailhot, a... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

La candidate néo-démocrate dans Shefford, Claire Mailhot, a dressé son bilan de campagne, vendredi, pourfendant au passage ses adversaires.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Alors que pointe à l'horizon la ligne d'arrivée du «marathon électoral», Claire Mailhot est sereine. La candidate néo-démocrate dans Shefford est d'avis que les valeurs qu'elle véhicule feront pencher la balance de son côté.

«J'ai été bien accueillie partout, d'un bout à l'autre du comté. C'est un privilège de voir l'ensemble des acteurs, des élus, des gens. D'écouter leurs préoccupations, leurs espoirs, leurs déceptions. Ces rencontres m'ont confirmé que je suis à la bonne place. Je me suis présentée en politique par conviction, par désir de changer les choses. Ça tombe bien parce que c'est ce que les gens veulent», a indiqué Claire Mailhot lors d'un point de presse, vendredi.

D'autre part, la candidate du Nouveau Parti démocratique (NPD) estime que les citoyens sont «tannés des vieilles recettes politiques» qui favorisent, selon elle, les plus riches au détriment des gens de la classe moyenne.

Questionnée à propos du principal enjeu de la campagne, Mme Mailhot n'a pas hésité à pourfendre au passage les autres formations politiques. «Le NPD est le seul parti qui propose un changement de culture. Le citoyen est au centre des préoccupations. C'est aussi le seul qui va faire une meilleure répartition de la richesse. Rappelez-vous qu'on a parlé du scandale des commandites pendant longtemps. Les conservateurs ont aussi des scandales, a-t-elle souligné. Un gouvernement honnête et responsable, ça ferait du bien.»

Pendant la course électorale, les adversaires de la représentante néo-démocrate dans Shefford ont évoqué à de nombreuses reprises le bilan du député sortant, Réjean Genest, le qualifiant entre autres de «fantôme». Pourquoi ne pas s'être dissociée de lui durant la campagne? «Je suis une fille de terrain. Je sais ce que je suis capable de livrer aux électeurs. Je ne suis pas responsable des actions d'une autre personne. À M. Genest de faire le bilan de son mandat.»

En guerre 

Outre le Bloc québécois et le Parti libéral, Claire Mailhot a principalement dirigé ses attaques vers le Parti conservateur. «Je ne me reconnais plus dans mon pays. Le Canada est le seul à s'être retiré du protocole de Kyoto. Peu de gens réalisent à quel point depuis que Harper est là, on est en guerre, a-t-elle fait valoir. Avant, on était avec l'ONU (Organisation des Nations unies). Maintenant, on a glissé avec l'OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord).»

La candidate néo-démocrate a également fait remarquer que la controversée loi antiterroriste C-51, adoptée en juin, met en péril les droits et libertés de la population. Rappelons que la législation prohibe entre autres le fait de promouvoir le terrorisme ou de faire l'éloge de tels actes.

Elle a aussi mis en relief le «flou» entourant le Partenariat transpacifique, ainsi que les répercussions néfastes de l'accord pour les gens d'ici. «[L'entente] va avoir un impact majeur sur nos emplois, le coût des médicaments, les agriculteurs et toute notre souveraineté alimentaire», a-t-elle précisé.

Engagements

Bien qu'elle ait décoché quelques flèches à ses adversaires lors du point de presse, Claire Mailhot a surtout profité de l'occasion pour réitérer quelques-uns des engagements du NPD.

Le principal thème abordé est l'économie. À ce propos, il a notamment été question d'un transfert aux municipalités de 1,5 milliard durant quatre ans si Thomas Mulcair prend le pouvoir. «Ça va aider pour les infrastructures routières, municipales et communautaires», a indiqué celle qui a été conseillère au développement à la Conférence régionale des élus (CRÉ) Montérégie-Est puis au CLD Haute-Yamaska. Le projet du centre aquatique à Granby et celui du centre communautaire St-Benoit pourraient en bénéficier, a-t-elle cité en exemples.

Le NPD compte également investir dans l'accessibilité à l'enseignement postsecondaire tout en luttant contre l'endettement des étudiants, a réitéré Mme Mailhot.

De plus, s'ils forment le gouvernement, les néo-démocrates s'engagent à octroyer une enveloppe de 160 M$ sur quatre ans pour aider les entreprises à faire le virage technologique. À cela s'ajoute une réduction d'impôts pour les PME de 11% à 9%.

La Bromontoise de 56 ans a également souligné que son parti souhaite injecter 30 M$ additionnels pour soutenir l'industrie touristique afin d'attirer davantage la clientèle américaine.

Investir dans les logements sociaux et la lutte à la pauvreté est aussi dans les cartons du NPD, a mentionné Claire Mailhot. «Il faut agir là où c'est important, c'est-à-dire sur le terrain. Plus que jamais, je suis convaincue que je suis la meilleure personne pour représenter les électeurs de Shefford à Ottawa.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer