Assermentation de 25 nouveaux citoyens canadiens

Granby a accueilli 25 nouveaux Canadiens, vendredi matin,... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Granby a accueilli 25 nouveaux Canadiens, vendredi matin, alors qu'une cérémonie de citoyenneté canadienne se tenait entre les murs de l'hôtel de ville pour la première fois. Le SERY a pris en charge l'organisation de la journée, tandis que des gens de Citoyenneté et Immigration Canada se sont assuré de coordonner et de présider la cérémonie.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Ils viennent d'Afghanistan, d'Algérie, de Colombie, de France, du Maroc, du Mexique, du Pakistan et de Turquie, et sont maintenant Canadiens. Granby a accueilli 25 nouveaux citoyens, vendredi matin, alors qu'une cérémonie de citoyenneté canadienne se tenait entre les murs de l'hôtel de ville pour la première fois.

Le SERY a pris en charge l'organisation de la journée, tandis que des gens de Citoyenneté et Immigration Canada se sont assuré de coordonner et présider la cérémonie.

Les 25 nouveaux citoyens ont prêté serment d'une même voix dans la salle du conseil, devant la juge Myriam Taschereau, la greffière Meggie Petton-Maltais et un gendarme de la GRC.

Un moment important pour toutes ces personnes, de tous les âges, qui travaillent depuis des années à s'intégrer et à apprendre l'histoire du Canada pour obtenir ce nouveau statut.

«C'est avec fierté et enthousiasme que j'ai l'honneur de présider votre cérémonie, étape finale d'un long processus que vous avez relevé avec brio», a déclaré l'honorable Myriam Taschereau.

Plusieurs de ces nouveaux citoyens ont quitté leur famille et leurs amis pour venir s'établir dans la région, où ils espéraient réaliser leur rêve.

C'est maintenant chose faite. Ils pourront, deux jours ouvrables après la cérémonie, faire une demande de passeport, et ils pourront même voter, lundi, selon ce qu'il nous a été possible de savoir. Ils ont aussi les mêmes droits et libertés que leurs compatriotes, que plusieurs pays dans le monde n'ont pas, souligne la juge.

Très solennelle, la cérémonie a suivi un processus sérieux, ponctué d'applaudissements et de discours. Comme la semaine nationale de la citoyenneté se déroule à la veille du scrutin, aucun candidat ou député sortant à l'élection fédérale n'était invité, afin que le tout ne prenne pas de saveur politique.

Par contre, le député provincial de Granby, François Bonnardel, était des invités spéciaux. «Vous avez fait le bon choix en choisissant la Haute-Yamaska pour vous établir. J'espère que vous serez heureux chez nous, chez vous», a-t-il exprimé, avant de leur conseiller de ne jamais hésiter pour visiter le bureau de comté du député.

Le maire Pascal Bonin s'est dit honoré pour sa part de recevoir, pour la première fois à Granby, une telle cérémonie à l'hôtel de ville. «Merci de faire partie de la force de la région.» Il a prononcé son discours en français, puis en anglais, et l'a fait traduire, spontanément, par le conseiller Éric Duchesneau en espagnol.

Après avoir prêté serment, les nouveaux Canadiens ont signé leur assermentation pour compléter la procédure.

Yvan Romero Buritica, Colombien d'origine, est arrivé au Canada pour les perspectives professionnelles. Le processus a été relativement facile pour lui, dit-il. Mais il était tout de même heureux d'avoir pu passer cette étape pour obtenir son précieux statut. «C'est une cérémonie très bien organisée.»

L'ingénieur spatial de 35 ans assure que son pays n'est pas ce que plusieurs Colombiens disent: un pays de violence où l'économie ne fonctionne pas bien. D'un naturel optimiste, il préfère voir le verre à moitié plein. Les perspectives économiques étaient néanmoins meilleures au Canada pour lui. Il travaille chez Laser AMP, à Granby, depuis plus de 3 ans.

Hommage à un vétéran

Des retraités des Forces canadiennes étaient également présents. Le commandant Sylvain Hamel et Diane Tardif, agente principale du programme des anciens combattants, accompagnaient le vétéran de la Deuxième Guerre mondiale Jean Brodeur. Mme Tardif a profité de l'événement pour remettre à ce dernier un certificat signé par Stephen Harper et le ministre des Anciens Combattants, Erin O'Toole, et une épinglette. Ce geste permet de souligner l'anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

M. Brodeur, aujourd'hui âgé de 91 ans, a risqué sa vie comme infirmier dans les Forces de l'aviation, en allant notamment récupérer des blessés derrière les lignes ennemies. Il a, après la guerre, enseigné.

Pourquoi faire cette remise durant la cérémonie d'assermentation? «Nous avons voulu vous présenter nos anciens combattants», a laissé savoir Mme Tardif.

Le commandant Hamel, portant sur son uniforme de nombreuses décorations, a pour sa part servi pour la première fois lors de la Crise d'Oka. Il a poursuivi sa carrière militaire jusqu'en 2003.

Diane Tardif rappelle que les coquelicots seront en vente, en souvenir des combattants canadiens, du 29 octobre au 11 novembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer