Jocelyn Beaudoin dresse le bilan de sa campagne

Le candidat du Bloc québécois dans Shefford, Jocelyn... (photo Alain Dion)

Agrandir

Le candidat du Bloc québécois dans Shefford, Jocelyn Beaudoin, a dressé hier son bilan de campagne et en a profité pour décocher quelques flèches à ses adversaires.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) L'heure était au bilan de campagne hier pour le candidat du Bloc québécois dans Shefford, Jocelyn Beaudoin. Et celui-ci en a profité pour décocher des flèches à ses adversaires du NPD et du Parti libéral du Canada.

«Si j'étais un simple électeur, je serais mécontent du travail de la néo-démocrate du comté (Claire Mailhot). Elle a un bilan à défendre pour les quatre dernières années. Mais elle n'a pas été capable de venir débattre durant le débat des candidats (que la chambre de commerce locale souhaitait organiser). Or, débattre à Ottawa fait partie du travail», a déclaré hier le bloquiste de 24 ans.

«Si elle n'est pas capable ici de venir défendre ses idées et son bilan aux citoyens, je ne vois pas comment elle va défendre nos citoyens à Ottawa», a ajouté Jocelyn Beaudoin.

Mais ses commentaires les plus durs, c'est à l'endroit du candidat libéral, Pierre Breton, qu'il les a formulés. Selon lui, Pierre Breton «alimente le cynisme de la population» à l'endroit de la politique. «Il conserve son salaire de conseiller municipal et se garde une porte de sortie. Et s'il est élu député, il va avoir une prime de départ et ça va coûter une élection partielle à la Ville», dit Jocelyn Beaudoin.

Ce dernier relève par ailleurs que Pierre Breton était absent lors de la dernière séance du conseil municipal, alors que le dossier du Camping Granby, important dans son district, a été débattu. «Est-ce que M. Breton va être là à 100% à Ottawa, j'en doute. Les ambitions de M. Breton sont multiples et ça ne passe pas», déclare le bloquiste.

Déconnecté

Jocelyn Beaudoin affirme par ailleurs qu'un constat s'impose à la suite de la longue campagne électorale qui s'achève. «J'ai rencontré des milliers de citoyens et ce dont les électeurs me parlent, c'est d'éducation, de santé et de garderies. Mais tout ça appartient au gouvernement québécois. Ça démontre qu'Ottawa est déconnecté de la réalité de nos électeurs», considère-t-il.

Pour démontrer cette affirmation, le candidat du Bloc Québécois a lancé cette semaine de nouvelles publicités et une nouvelle vidéo. En conclusion de cette dernière, il affirme qu'un vote pour le Bloc, c'est un vote «pour éliminer graduellement un gouvernement de trop, un gouvernement déconnecté de votre vie de tous les jours».

À quelques jours du jour J, Jocelyn Beaudoin dit par ailleurs se réjouir de la «remontée du Bloc». «Dans un contexte de gouvernement minoritaire, le Bloc va être capable d'aller chercher la balance du pouvoir. Ça va nous aider à en donner plus aux Québécois», conclut-il.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer