D'autres pancartes de Pierre Breton vandalisées

Des affiches électorales du candidat pour le Parti... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

Des affiches électorales du candidat pour le Parti libéral dans Shefford, Pierre Breton, ont de nouveau été vandalisées.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Des affiches électorales du candidat pour le Parti libéral dans Shefford, Pierre Breton, ont de nouveau été vandalisées. Une nouvelle plainte a été déposée au service de police de Granby.

«Cette fois, les coupables s'en sont pris à trois grandes pancartes qu'ils ont démontées et volées,» précise par voie de communiqué le directeur de campagne de Pierre Breton, Jean-Claude Tremblay.

Deux pancartes de format quatre pouces par huit pouces, situées au rond-point du boulevard Pierre-Laporte, et une autre à l'intersection de la rue Cowie et du boulevard Bouchard sont portées manquantes. Les pertes s'élèveraient à plus de 1000 $, selon l'équipe de Pierre Breton.

«Nous avons reçu beaucoup de messages déplorant cette situation malheureuse qui nous occasionne des frais importants», ajoute le directeur de campagne de Pierre Breton.

«Nous faisons une campagne propre depuis les tout débuts. Pierre respecte tout le monde et se fait beaucoup d'appuis, je n'arrive pas à comprendre pourquoi les malfaiteurs s'en prennent à nous de cette façon,» déplore Jean-Claude Tremblay.

Une plainte officielle a été portée auprès de la police municipale de Granby, qui accentuera sa surveillance. «Lorsqu'il y a du vandalisme comme ça, il faut des témoins pour faire avancer l'enquête. Si des citoyens ont des informations ou ont été témoins de ces gestes, ils doivent communiquer avec les enquêteurs», a déclaré le porte-parole du service de police, Guy Rousseau.

Pas la première fois

Une quarantaine de pancartes de Pierre Breton avaient été abîmées ou dérobées en août dernier.

«C'est clair que ma présence dérange. On est très actifs sur le terrain, on est présents dans une vingtaine de municipalités. On mène une campagne très proactive. Ça peut en déranger certains», avait-il mentionné en entrevue avec La Voix de l'Est.

L'article 325 de la Loi électorale du Canada stipule «qu'il est interdit, sans le consentement d'une personne habilitée à l'autoriser, de modifier une publicité électorale ou d'en empêcher la diffusion».

Les citoyens qui sont reconnus coupables de telles infractions sont «passible(s), sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, d'une amende maximale de 5000 $ et d'un emprisonnement maximal de six mois, ou de l'une de ces peines», précise l'article 500.

Rappelons que Pierre Breton avait écarté la possibilité que ces attaques soient liées à son rôle de conseiller municipal à la Ville de Granby, lui qui «n'a jamais été victime de quoi que ce soit depuis 2005 (année de son entrée en fonction)».

«Des gestes de cette nature ont l'effet d'une piqûre d'adrénaline pour Pierre Breton qui continuera à déployer ses efforts pour convaincre les électeurs et électrices de Shefford», conclut Jean-Claude Tremblay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer