Futur centre aquatique: le fédéral doit investir

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, s'est... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, s'est rendu à l'hôtel de ville pour rencontrer le maire de Granby, Pascal Bonin, hier matin.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, a rencontré Pascal Bonin, à l'hôtel de ville hier, lors de son passage à Granby. Le maire a profité de l'occasion pour insister sur l'importance d'un programme tripartite pour financer la construction des infrastructures culturelles et sportives, comme le futur centre aquatique.

«En cette période où la relance économique est un sujet sensible, le gouvernement aurait tout à gagner à mettre des programmes permanents en place pour permettre à tous les paliers de gouvernement de participer à l'économie et à la vitalité d'une région aux niveaux sportif et culturel», a fait valoir Pascal Bonin.

Ce dernier mise sur un tel programme pour assurer la participation du gouvernement fédéral à la construction du centre aquatique de Granby. La Ville planche depuis quelques mois sur un projet de 30 millions$. Des mandats de services professionnels en ingénierie et en architecture ont été accordés en juillet pour la préparation des plans et devis. Le montage financier reste toutefois à élaborer.

«Ça ne serait pas normal que les centres aquatiques des autres villes, comme celui de Saint-Hyacinthe par exemple, aient été construits avec un financement un tiers, un tiers, un tiers (fédéral, provincial et municipal), et qu'à Granby, on ait un centre aquatique où le fédéral ne mettra pas un sou», relève Pascal Bonin.

Autres candidats

Le maire affirme par ailleurs qu'il a eu l'occasion d'en discuter avec trois des cinq candidats aux élections dans la circonscription de Shefford. Le bloquiste, Jocelyn Beaudoin, et la néo-démocrate, Claire Mailhot, ont demandé - et obtenu - une rencontre avec Pascal Bonin pour connaître les besoins de la Ville. Même chose pour le candidat du Parti libéral, Pierre Breton. Bien que ce dernier soit conseiller municipal et, par conséquent, bien au fait des dossiers, il a néanmoins rencontré le maire lors d'un tête-à-tête formel.

Sylvie Fontaine du Parti conservateur et Simon McMillan du Parti vert n'ont pas sollicité de tel rendez-vous.

«Certains maires peuvent avoir une longue liste d'épicerie. Mais j'ai préféré miser sur un sujet, celui du centre aquatique, pour avoir plus de chances qu'il soit retenu. Pour moi, les installations culturelles et sportives devraient être tripartites. C'est un must», laisse-t-il tomber.

Avec Gilles Duceppe, le maire Bonin affirme avoir également abordé l'importance pour l'aéroport Roland-Désourdy, à Bromont, d'obtenir les accréditations nécessaires afin que des vols commerciaux puissent y être offerts.

Le conseiller municipal - et ex-député bloquiste -, Robert Vincent, qui siège à la Régie aéroportuaire régionale des Cantons de l'Est (RARCE), a également assisté à la rencontre hier au bureau du maire, souligne Pascal Bonin.

Hommage posthume

Le chef du Bloc québécois n'est par ailleurs pas arrivé les mains vides. Moins d'une semaine après le décès de la mère du maire, Thérèse Bonin, Gilles Duceppe a remis une plaque honorifique à la famille pour souligner le «militantisme exceptionnel» de la défunte. Thérèse Bonin a oeuvré durant près de quatre décennies au sein du Parti québécois et du Bloc Québécois.

L'attention de M. Duceppe a été appréciée, dit Pascal Bonin. Son père, Pierre, a accueilli cet hommage posthume avec émotion, ajoute-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer