Révision des secteurs scolaires: panique au village de Stanbridge-East

La Commission scolaire Val-des-Cerfs doit faire la révision... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

La Commission scolaire Val-des-Cerfs doit faire la révision de ses secteurs scolaires, une obligation légale qui consterne les parents de Stanbridge-East, qui craignent un changement d'école pour leurs enfants.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Stanbridge East) Quatre ans après avoir mené un combat contre la Commission scolaire Val-des-Cerfs pour que leurs enfants puissent aller à l'école de Frelighsburg, des parents de Stanbridge-East devront reprendre les armes. La majorité du village fait ainsi partie d'un secteur scolaire qui est remis en question par la CSVDC. Cette situation sème la panique et la consternation parmi eux. «C'est le système public au complet qui nous laisse tomber», dénonce une mère impliquée.

La révision des secteurs scolaires de la CSVDC est un processus obligatoire effectué tous les trois ans. En 2011, la révision avait fait couler beaucoup d'encre puisque des parents de Stanbridge-East étaient farouchement opposés à ce que leur municipalité soit incluse dans le secteur de Bedford. Depuis environ le début du siècle, les enfants vont à Frelighsburg, dont l'école était sur le point de fermer, faute d'un nombre suffisant d'enfants, explique Julie Bellefroid, mère de famille qui habite Stanbridge-East, et membre du conseil d'établissement de l'école St-François-d'Assise.

«Ça fait 17 ans que des enfants de Stanbridge-East vont à Frelighsburg. La moitié des élèves sont anglophones et ils y apprennent leur français. Il y a quatre ans, le secteur de Bedford essayait d'annuler ça, ce droit qu'on avait réussi à avoir, pour nous envoyer directement à Bedford. Beaucoup de familles, dont la mienne, s'étaient établies à Stanbridge-East en sachant que nos enfants pouvaient aller à Frelighsburg.»

La situation de 2011 a provoqué de nombreux remous dans la communauté. Des querelles ont éclaté au sein du village de Stanbridge-East et même au coeur même de familles élargies. Replonger dans une révision des secteurs scolaires en décourage plus d'un. Mme Bellefroid est d'ailleurs l'une des signataires d'un courriel envoyé à La Voix de l'Est, dans lequel les parents membres du conseil d'établissement dénoncent la situation. Une trentaine d'enfants sont concernés.

École de campagne

Ces parents préfèrent Frelighsburg pour son «école de campagne», différente des écoles de Bedford, plus grandes.

«On ne comprend pas pourquoi il faudrait changer, dit-elle en entrevue. On en a ras-le-bol. Ici, les gens pensent à changer de village parce qu'ils ne veulent pas aller à Bedford. C'est sûr qu'on va se battre et se mobiliser et on va gagner, je l'espère. On s'est fait dire par notre directrice que, si le projet était engendré comme tel, ça obligerait le déplacement de certains enfants pour Bedford.»

Julie Bellefroid croit que les enfants anglophones pourraient être envoyés à l'école anglophone de Bedford, qui fait partie de la Commission scolaire Eastern Township. Enlever des enfants de certaines classes pourrait provoquer des coupures de service, ajoute-t-elle.

«Repartir en guerre avec Bedford ça ne nous tente pas, conclut-elle. Ce n'est vraiment pas pour dénigrer d'un côté ou de l'autre, c'est vraiment une question d'avoir le choix. Nous ramener là-dedans, c'est raviver le feu.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer