| Commenter Commentaire (1)

Mont Sutton: transaction avortée, un million réclamé

Le Mont Sutton était au centre d'une transaction... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Le Mont Sutton était au centre d'une transaction importante en 2011 et 2012.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Sutton) Engagés dans une transaction qui ne s'est jamais concrétisée pour l'achat du Mont Sutton, Louis et Alex Beauregard ont déposé une requête introductive d'instance à la Cour supérieure. Le montant précis est à parfaire, mais ils réclament un millionde dollars aux actionnaires majoritaires de la station pour les dommages et préjudices qu'ils affirment avoir subis dans le cadre de cette transaction avortée.

«Comme on est une quatrième génération de Beauregard à Sutton, on visait une revitalisation du Mont Sutton au bénéfice de toute la communauté. On a mis tout ce qu'on avait dans ce projet-là», a affirmé hier Louis Beauregard.

Ce dernier affirme que lui et son frère avaient élaboré un plan de 30 ans qui prévoyait des investissements avoisinant 350 millions$. «Investissement Québec y croyait. Tout le monde y croyait. Et c'est très, très difficile de convaincre des banques et Investissement Québec dans le domaine du ski, avec les hivers qu'on a. Quand tu peux convaincre un groupe comme ça, c'est qu'il y a quelque chose et que ça va bien», a ajouté M. Beauregard, un promoteur immobilier de Sutton.

Les démarches entre les frères Beauregard et la famille Boulanger, actionnaire majoritaire de la station de ski, ont été entreprises sérieusement à l'automne 2011, après la signature d'une entente de principe entre toutes les parties concernées, peut-on lire dans la requête déposée à la Cour, dont La Voix de l'Est a obtenu copie. Le prix d'achat avait été fixé à 9 millions$.

Dérailler

Chacune des parties était soumise à une série d'exigences, selon un échéancier précis. Les acheteurs affirment avoir effectué leur part. La transaction se serait toutefois mise à dérailler lorsque les vendeurs ont failli à la tâche de réaliser le processus de répartition équitable du prix de vente (fairness assessment) entre les sociétés acquises, tout en s'assurant qu'une somme appropriée soit réservée pour les actionnaires minoritaires.

Le Mont Sutton compte une centaine d'actionnaires, selon Louis Beauregard, dont environ 60% des actions sont détenues par la famille Boulanger.

Le processus de répartition équitable, qui doit être réalisé par une firme comptable externe, engendrerait des coûts d'environ 100 000$. En septembre 2012, dans l'espoir de conclure la transaction, les frères Beauregard ont même offert de payer les 100 000$ nécessaires. Offre qui a été refusée par les vendeurs.

Un mois plus tard, selon le libellé de la requête introductive d'instance, les acheteurs ont mis en demeure la famille Boulanger de procéder à la vente. Mais cela ne s'est jamais réalisé.

Trois ans plus tard, Louis et Alex Beauregard souhaitent maintenant récupérer ce qu'ils ont investi dans le projet. «On a attendu trois ans parce qu'on a toujours espéré en venir à une entente négociée avec les vendeurs. Il y a eu d'autres discussions par la bande après. Mais cela n'a pas été possible. On a finalement décidé d'entamer des procédures pour récupérer des sommes quand même assez importantes», dit Louis Beauregard.

Ce dernier affirme que lui et son frère ont dépensé «plusieurs centaines de milliers de dollars» pour réaliser le projet. «Ça fait 15 ans qu'ils essayent de vendre. On croyait que comme on est des p'tits gars de Sutton que ça allait changer la donne», déplore Louis Beauregard.

Il a été impossible hier d'obtenir les commentaires d'un membre de la famille Boulanger. La direction de la station de ski s'est aussi abstenue de commenter le dossier, a laissé savoir la coordonnatrice aux communications, Chloée Payen.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer