Vote par anticipation : affluence au bureau de scrutin

Le vote par anticipation pour ces élections fédérales... (Photo Janick Marois)

Agrandir

Le vote par anticipation pour ces élections fédérales se déroule jusqu'à lundi.

Photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Waterloo) Les politiciens sont dans le dernier sprint pour convaincre les électeurs à voter pour eux. Hier à partir de midi, les bureaux de scrutin pour le vote par anticipation se sont ouverts partout au Canada. Signe d'un intérêt? Il y avait un temps d'attente de 45 minutes en début d'après-midi, à Waterloo.

Le Waterlois Richard Guillemette s'en est plaint, déplorant que plusieurs personnes âgées aient à attendre aussi longtemps pour se prévaloir de leur droit de vote.

Tous les bureaux de vote de ce secteur étaient réunis sous le toit de l'église Saint-Bernardin, à Waterloo. Selon M. Guillemette, il y avait autant d'arrivées que de départs durant un certain laps de temps, mais les gens qui quittaient n'avaient pas voté.

«Tout le monde est irrité de ça, commente-t-il. Je n'ai pas 45 minutes à perdre avant de voter.» Il dit qu'une seule table servait à l'accueil des électeurs et qu'il n'y avait pas de chaises pour s'assoir et attendre. Il assure toutefois qu'il y retournera lundi.

Au bureau local d'Élections Canada, on était conscient de la situation. Les surperviseurs ont sensibilisé les personnes clés et des équipes flottantes servaient à régler les problématiques. «C'est anormal qu'il y ait autant de monde pour un vote par anticipation, mais c'est tant mieux, dit Michel Rosa, directeur adjoint du scrutin, dans Shefford. On veut que les gens viennent voter. On a appelé du monde en catastrophe pour baisser la période d'attente. Mais il faut comprendre que des fois ils arrivent en autobus à coup de 50.»

Il assure que tout a été fait pour permettre à tous ces électeurs d'apposer un X sur le bulletin de vote. On s'attend d'ailleurs à ce même genre achalandage le jour du scrutin, le 19 octobre, le matin et après le travail, vers 16h30.

«Normalement, on ne s'attend jamais à ce qu'il y ait autant de monde que ça, et c'est partout comme ça au Québec. Nos travailleurs ne trouvaient plus ça drôle. On a doublé notre personnel à certains endroits, on a mis deux greffiers à certains autres. On a fait tout notre possible.» M. Rosa raconte qu'il y avait même des files aux portes toujours fermées devant certains locaux.

Toutefois, selon La Presse Canadienne, le volume d'électeurs est comparable aux années antérieures, en ce premier jour de vote par anticipation à l'échelle du pays.

Rappelons que le vote par anticipation se déroule jusqu'à lundi inclusivement, de midi à 20h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer