Entreprises dans Shefford : Pierre Breton promet un «dynamisme nouveau»

Pierre Breton a présenté les engagements économiques du... (Photo Janick Marois)

Agrandir

Pierre Breton a présenté les engagements économiques du PLC auprès des entreprises dans son local électoral de Granby, vendredi avant-midi.

Photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Roy
La Voix de l'Est

(Granby) S'il est porté au pouvoir, le Parti libéral du Canada (PLC) s'engage à soutenir les entreprises avec d'importantes mesures. S'il est élu, Pierre Breton a l'intention d'en maximiser les retombées pour Shefford.

En point de presse vendredi, le candidat a présenté l'éventail des propositions du parti mené par Justin Trudeau. M. Breton s'est présenté comme étant la «courroie de transmission» qui permettra aux entreprises, aux organismes et aux municipalités de la circonscription d'obtenir «leur juste part».

Il s'est cependant gardé de chiffrer cette «juste part», expliquant que les demandes devaient venir du milieu et qu'il livrerait la marchandise.

«J'ai un réseau important d'entrepreneurs, d'entreprises, ici dans le comté de Shefford. Et par rapport au dossier d'innovation, par rapport au dossier de formation, je peux vous dire que je vais être un acteur de premier plan pour m'assurer d'aller chercher le maximum», a-t-il fait valoir.

Montants promis au pays

Pierre Breton qualifie de «dynamisme nouveau» l'éventail des promesses libérales. Celui-ci contient, d'abord, un investissement de 200 millions $ par année pendant trois ans pour les incubateurs d'entreprises. M. Breton juge d'ailleurs que celui de Granby est bon, mais insuffisant pour la circonscription. D'après lui, le modèle devrait être transposé à Waterloo, à Saint-Césaire et à Valcourt.

Les Libéraux promettent aussi, annuellement, 100 millions $ pour les producteurs de technologies vertes, 750 millions $ pour les programmes de formation - dont 500 millions seraient consacrés au développement du marché du travail - et 25 millions $ pour les installations de formation. Dans le cadre de toutes ces propositions, Pierre Breton promet de mettre l'accent sur quatre secteurs qui se démarquent dans Shefford: l'aéronautique, les véhicules spéciaux terrestres, la transformation alimentaire et l'ingénierie hydroélectrique.

La plate-forme du parti contient également des mesures fiscales favorables aux entreprises: l'impôt corporatif passerait de 11 % à 9 %; les cotisations à l'assurance-emploi de 2,63 $ à 2,31 $ par tranches de 100 $ de rémunération; et le crédit d'impôt relatif à une société à capital de risque de travailleurs, comme le Fonds de solidarité de la FTQ, serait rétabli.

Une flèche au NPD

Le candidat libéral en a profité pour répondre à sa rivale néodémocrate, Claire Mailhot, qui a dénoncé les mesures fiscales du Parti libéral du Canada dans un article publié vendredi dans La Voix de l'Est. Pierre Breton trouve, pour sa part, «paradoxale» la position du Nouveau parti démocratique sur le sujet.

«Je ne comprends pas comment on peut prétendre vouloir relancer l'économie, alors qu'on veut mettre des bâtons dans les roues de nos entreprises (...), alors qu'on est en pleine période de ralentissement économique. Je considère que mon adversaire du NPD est complètement déconnectée de la réalité.», a plaidé M. Breton. Il s'est justifié en ajoutant que des hausses d'impôts se traduisent souvent par des hausses de coûts pour les consommateurs ou par des pertes d'emplois pour les travailleurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer