Thérèse Bonin s'éteint

En avril 2014, lors du passage de Pauline... (photo Janick Marois, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

En avril 2014, lors du passage de Pauline Marois à Granby, Thérèse Bonin était aux premières loges pour accueillir la première ministre qu'elle a côtoyée à plusieurs reprises au cours de ses longues années de militantisme.

photo Janick Marois, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La région a perdu une ardente militante indépendantiste avec le décès mercredi de Thérèse Bonin, également mère du maire de Granby, Pascal Bonin.

«Une patriote de très haut niveau vient de nous quitter», a commenté hier son fils.

Mme Bonin est décédée, entourée des siens, ses enfants et petits-enfants, à la suite de complications survenues dans le cadre d'une coronographie, réalisée en début de semaine.

Militant de longue date au sein du Parti québécois et du Bloc québécois, René Marois a dit hier avoir perdu une «amie».

«Depuis 1979, on a travaillé ensemble à différentes campagnes. Les référendums de 1980, 1995, l'accord du Lac Meech, l'accord de Charlottetown: on était là», s'est souvenu M. Marois.

Ce dernier affirme avoir dirigé plusieurs campagnes électorales pour le Parti québécois dans Shefford.

Thérèse Bonin était toujours active dans l'organisation.

Sa spécialité: le Jour J, dit M. Marois, c'est-à-dire le jour du vote. Mme Bonin, qui a assumé la présidence du Parti québécois dans Shefford dans les années 1970 et 1980, était passée maître dans l'art de «faire sortir le vote», d'embaucher le personnel rémunéré et de voir au bon déroulement de cette journée cruciale.

«C'était une battante. Elle ne faisait pas juste la job. Elle avait une opinion franche. Et ce qu'elle disait avait son poids dans l'organisation», affirme M. Marois.

C'est d'ailleurs Thérèse Bonin qui l'a convaincu d'être candidat péquiste aux élections de 1998, relève René Marois. Mais la victoire lui a échappé par 71 voix.

Hommages

Pour Jocelyn Beaudoin, candidat du Bloc québécois dans la présente élection, Thérèse Bonin, qui a notamment côtoyé René Lévesque et Pauline Marois, était un «pilier du mouvement indépendantiste dans la région».

Il retient «sa passion et sa résilience». Encore jusqu'à tout récemment, il a pu profiter de son expertise et de ses conseils, a-t-il dit hier en marge d'un point de presse.

Aux yeux de Pascal Bonin, sa mère était «une stratège politique exceptionnelle».

Il affirme d'ailleurs avoir hérité d'elle son intérêt pour l'engagement politique. «Je suis très fier de ce qu'elle m'a enseigné. Je porte son leg en moi», dit-il.

La famille recevra les sympathies les 16 et 17 octobre prochains au complexe funéraire Girardot et Ménard.

En guise de dernier hommage, un rassemblement est par la suite prévu au Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin, un lieu qui représente bien sa mère, selon Pascal Bonin.

 

- Avec la collaboration de Karine Blanchard

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer