Cap sur la relance économique

Claire Mailhot et Hans Marotte ont fait campagne... (Photo Alain Dion)

Agrandir

Claire Mailhot et Hans Marotte ont fait campagne ensemble dans Shefford, hier. On les voit ici au café des Trois pommiers de SOS Dépannage. La relance économique est une de leur priorité, affirment-ils.

Photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) L'organisme SOS Dépannage fait office de «baromètre de la santé économique de la région», aux yeux de la candidate NPD dans Shefford, Claire Mailhot. Et, selon elle, la clientèle y a augmenté de 20 % au cours de la dernière année. «C'est un signal important qu'il faut miser sur la relance économique», a déclaré la candidate hier lors d'un point de presse tenu dans les locaux de la banque alimentaire.

Pour l'occasion, elle était accompagnée du candidat vedette du parti dans Saint-Jean et avocat du Mouvement action-chômage de Montréal, Hans Marotte. Selon ce dernier, le NPD a bien l'intention de faire les choses différemment. «Pour moi, en matière d'économie, d'assurance-chômage et de fiscalité des grandes entreprises, le Parti libéral et le Parti conservateur, ce sont deux succursales d'un même parti. Chaque fois qu'ils ont eu l'occasion de baisser les impôts des grandes entreprises, ils l'ont fait. Pourtant, ce ne sont plus elles qui créent de l'emploi», a-t-il relevé.

Ce sont plutôt les petites et moyennes entreprises qui sont à l'origine de plus de 85 % des emplois créés. Le NPD entend ainsi diminuer le taux d'imposition des PME et miser sur les énergies vertes. «L'asclépiade, relève Hans Marotte, c'est le meilleur exemple. La richesse est là et quelqu'un a allumé là-dessus. Le gouvernement doit soutenir ça.» «Jusqu'à il n'y a pas si longtemps, c'était considéré comme une mauvaise herbe, maintenant c'est l'emblème de la ville de Granby», ajoute Claire Mailhot en soulignant le travail de l'entreprise Protec-Style, qui exploite la fibre d'asclépiade.

Autre source de fierté pour la candidate: c'est au volant d'un Can-Am Spyder de BRP à Valcourt qu'elle a parcouru la circonscription au cours des derniers mois. «C'est un produit pensé, conçu et fabriqué dans le comté», dit-elle.

Filières ouvertes

Les municipalités, qui ont toutes plusieurs projets d'infrastructures dans leurs cartons, pourraient par ailleurs bénéficier d'un transfert direct de 1,5 milliard par année, si le NPD est porté au pouvoir. «Ça va peut-être représenter 10, 15, 20 millions $ pour la région», avance Hans Marotte. Ce dernier souligne que le NPD n'a pas l'intention d'élaborer un «gros programme d'infrastructures nationales», mais souhaite plutôt encourager les initiatives locales, alors que les communautés connaissent leurs besoins.

À cet effet, Claire Mailhot affirme avoir déjà commencé à «ouvrir plusieurs filières» au gré des rencontres qu'elle a effectuées au cours des derniers mois. «Je vais être prête à travailler au lendemain des élections», laisse-t-elle tomber.

Le Cégep de Granby et son projet d'institut technologique sont notamment dans sa mire. Même chose pour le projet pilote qui permettrait la mise sur pied d'une coopérative de travailleurs agricoles qu'elle a évoqué lors d'un précédent point de presse. «C'est un dossier que je connais puisque j'ai déjà travaillé dessus», dit-elle.

Claire Mailhot affirme par ailleurs vouloir être un «trait d'union entre les organismes fédéraux, les entrepreneurs et les acteurs du milieu pour faire une véritable relance économique dans Shefford.»

Claire Mailhot et Hans Marotte déclarent en outre que le NPD veut «s'assurer de maintenir la caisse de l'assurance emploi». «On n'y touche pas», dit Mme Mailhot. «Les autres partis ont puisé 57 milliards $ dans cette caisse. C'est un autre exemple de deux partis, une succursale», renchérit son homologue dans Saint-Jean.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer