Rachelle-Béry s'installe au centre-ville

L'ouverture de Rachelle-Béry à Granby représente un investissement... (photo Janick Marois)

Agrandir

L'ouverture de Rachelle-Béry à Granby représente un investissement de 2,5 millions $ et l'embauche d'entre 30 et 40 personnes, selon Daniel Dubé, directeur général de la bannière.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Vide depuis le départ du supermarché santé Avril il y a près de deux ans, le grand local du 132 Principale, au centre-ville de Granby, reprend vie à compter d'aujourd'hui avec l'ouverture de l'épicerie santé Rachelle-Béry.

Hier, lors du passage de La Voix de l'Est, l'endroit, dont la façade a été revampée, bourdonnait d'activités pour régler les derniers détails. Il restait bien ici et là quelques tablettes à remplir. Mais tout se déroulait rondement. D'appétissants effluves se dégageaient même de la cuisine du bistro.

«On ne sait pas à quelle heure on va finir ce soir (hier). Mais on va être prêts», a lancé le directeur général de la bannière, Daniel Dubé.

Celui-ci commence à avoir l'habitude de la fébrilité qui précède l'ouverture d'un nouveau commerce. Rachelle-Béry est en mode croissance. «On a presque ouvert six commerces un après l'autre depuis deux ans», affirme M. Dubé. Et le rythme ne semble pas vouloir ralentir. À l'heure actuelle, Rachelle-Béry compte 12 épiceries santé et 22 boutiques aménagées dans des supermarchés IGA Extra. «À la fin 2016, on devrait être rendus à 40 épiceries et boutiques», relève le directeur général.

L'ouverture du nouveau commerce à Granby a nécessité un investissement de 2,5 millions $ et l'embauche d'entre 30 et 40 personnes, souligne M. Dubé.

Rachelle-Béry se définit comme un supermarché santé qui mise sur les produits bios et naturels. Des produits qui exercent d'ailleurs un attrait de plus en plus important auprès d'un pan grandissant de la population, soucieuse de son alimentation et de sa santé. «Il y a une vague pour ça et nous sommes là pour y répondre», affirme Daniel Dubé.

Produits frais

Près de la moitié de l'épicerie est consacrée aux produits frais (fruits et légumes, viandes, boulangerie) et cuisinés sur place. Un coin bistro permet «aux gens qui veulent manger sur le pouce de le faire sainement», souligne Daniel Dubé. Un service de traiteur est aussi offert.

L'autre moitié du commerce est allouée aux produits d'épiceries et aux suppléments naturels. On y retrouve en outre des bières de micro-brasseries québécoises et une section d'épices, thés et tisanes en vrac.

Les enfants sont invités à adhérer au Club des apprentis bios. Ils reçoivent une carte de membre qui leur permet de recevoir une collation gratuite lorsqu'ils se présentent sur place avec un de leurs parents.   

La nouvelle épicerie santé de Granby est la 12e du genre à porter la bannière Rachelle-Béry, qui est dans le giron de Sobeys depuis 2005. Et, selon Daniel Dubé, elle illustre le désir «d'exportation» du concept aux quatre coins de la province.

Pour l'heure, la bannière est surtout présente dans la grande région de Montréal et de Québec. Anecdote: Rachelle-Béry tire son nom de l'intersection à Montréal où elle a vu le jour en 1984, soit celle des rues Rachel et Berri.

«On vise les régions où les agglomérations sont assez grandes pour nous faire vivre, comme Granby, Sherbrooke, Rimouski ou Trois-Rivières», avance le directeur général.

À Granby, Rachelle-Béry ne redoute pas la compétition du supermarché santé Avril. Au contraire, dit Daniel Dubé, les résidants de la région ont une conscience alimentaire très développée, ce qui augmente l'attrait pour la bannière.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer