Trois nouveaux radars photo dans la région

Trois nouveaux radars photo mobiles seront déployés dans... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Trois nouveaux radars photo mobiles seront déployés dans la région à compter du 19 octobre prochain.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Saint-Césaire) Le ministère des Transports du Québec a récemment annoncé l'ajout de 36 radars photo et d'appareils de surveillance aux feux rouges au réseau routier de la province. Dans la région, trois nouveaux emplacements accueilleront des dispositifs mobiles à compter du 19 octobre prochain.

«Les radars photo mobiles seront utilisés en rotation dans nos 152 emplacements à travers la province», précise Sarah Bensadoun, porte-parole au ministère des Transports du Québec (MTQ).

Dans un communiqué distribué à l'intention des médias, le MTQ explique que «tous les emplacements ont été choisis (...) en fonction de critères liés à la sécurité routière et à la difficulté d'effectuer à ces endroits un contrôle policier traditionnel».

Mme Bensadoun ajoute que les caractéristiques géométriques des routes, les courbes par exemple, sont également prises en compte

Dans la région, on ciblera dorénavant la portion de la route 112 située entre le rang Double, à Rougemont, et la route 233, à Saint-Césaire. Du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2012, 93 accidents (dont 23 avec blessés) ont été rapportés sur ce tronçon. Selon les données fournies par le ministère, 11 400 véhicules y circuleraient sur une base quotidienne.

Non loin de là, le rang des Écossais à Sainte-Brigide-d'Iberville, entre les rangs de la Rivière Est et du Haut-de-la-Rivière Nord, est également visé par le MTQ. Le volume de circulation y est passablement moins important (1960 véhicules par jour), tout comme le nombre d'accidents relevés pour la même période (4 accidents avec blessés sur un total de 15).

Les quelque 4700 automobiles qui empruntent la route 139, à Acton Vale, de façon quotidienne devront également redoubler de prudence. Ils pourraient croiser un radar photo entre la limite municipale du canton de Roxton et l'intersection du chemin Lavallée et du 1er rang de Sainte-Christine. Entre 2008 et 2012, plus du tiers des 30 accidents répertoriés dans le secteur ont malheureusement fait des blessés.

L'exemple Marieville

Rappelons que, depuis août 2009, un radar photo déplaçable couvre périodiquement une portion de la route 112, à la hauteur de Marieville. Alors que 114 accidents avaient été signalés du 1er janvier au 31 décembre 2007, le MTQ rapporte une diminution  des accidents de 18% entre 2010 et 2012. En revanche, les collisions avec blessés ont connu une hausse de 11% durant la même période.

Sarah Bensadoun assure toutefois que les statistiques cumulées au terme de la première phase de déploiement dressent un bilan positif.

«La vitesse moyenne a diminué de 14 km/h à l'approche des radars photo fixes et de 6 km/h pour les radars photo mobiles. La proportion des véhicules en excès de vitesse a chuté de 73%, avec une quasi-élimination des grands excès de vitesse.»

Au cours de l'année 2014, 251 constats d'infractions ont été distribués à Marieville. Des contraventions totalisant 19 200$. Comme le veut la réglementation en vigueur, aucun point d'inaptitude n'a toutefois été décerné.

«Les amendes sont versées dans le Fonds québécois de la sécurité routière afin de mettre en place des mesures qui vont permettre d'améliorer le bilan routier», explique Mme Bensadoun.

Le MTQ a dépensé près de 30 millions$ afin d'acquérir les 36 radars photo et appareils de surveillance aux feux rouges inclus dans la seconde phase de déploiement.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer