«La viabilité des fermes est en péril» selon Pierre Breton

Pierre Breton veut préserver le système de gestion... (photo Alain Dion)

Agrandir

Pierre Breton veut préserver le système de gestion de l'offre pour protéger les producteurs agricoles et agroalimentaires de la région.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) «Il y a urgence à intervenir face à un dossier qui s'appelle la gestion de l'offre. En fin de semaine, dans tous les médias, il y a une brèche qui a été ouverte par le Parti conservateur vis-à-vis l'importation du lait, qui est un produit qui fait partie de la gestion de l'offre.»

Pierre Breton, candidat libéral dans la circonscription de Shefford, dénonce ce qui a été révélé par le réseau anglais de Radio-Canada, ce week-end.

Le Canada serait sur le point de concéder une part de 9 à 10% de son marché aux Américains, rapporte La Presse Canadienne, dans le cadre des négociations du Partenariat transpacifique.

«Si on est en train de vouloir importer du lait de l'extérieur, nos producteurs laitiers qui sont ici, qui produisent du lait de bonne qualité, en quantité suffisante, si on leur dit qu'ils vont avoir de la compétition des pays du transpacifique, c'est clair que ça va affecter directement la productivité et le lait qui va sortir de nos fermes. Même chose pour les fromages.»

Dans la région, on dénombre plus ou moins 1000 fermes de tout acabit, qui emploient directement ou indirectement 13 000 personnes. «Si je vous ai convoqué aujourd'hui, c'est pour dénoncer vertement cette ouverture-là du Parti conservateur, vis-à-vis de la gestion de l'offre, a-t-il dit hier devant les médias. Les quotas de lait sont importants pour nos producteurs, sont importants pour leurs familles, sont importants pour les consommateurs. La viabilité des fermes est en péril, et donc les milliers d'emplois qui en dépendent.»

Il critique également le travail de Réjean Genest, député néodémocrate dans Shefford lors des quatre dernières années, mentionnant que les agriculteurs ont été abandonnés par le politicien. Il entend également que la candidate du NPD, Claire Mailhot, réponde de ce bilan.

De son côté, «notre position au Parti libéral du Canada est très claire, on va préserver le système de gestion de l'offre et nous nous engageons à défendre les intérêts de toutes les communautés agricoles.»

Éliminer les lourdeurs administratives

«J'ai eu des discussions depuis de nombreuses semaines avec des producteurs de pommes, entre autres, dans nos régions et c'est incroyable la paperasse [à laquelle ils] doivent faire face pour avoir une main-d'oeuvre temporaire agricole étrangère. Ils font face à des resserrements de règles, à des lourdeurs administratives, qui font que les travailleurs, dans certains cas, sont arrivés en retard ou ne sont pas arrivés [du tout]. Ils doivent faire face à des renouvellements de permis qui ne sont pas nécessaires parce qu'ils étaient déjà là l'année précédente. Les conservateurs utilisent les mêmes règles que dans le secteur bancaire, que dans le secteur de l'hôtellerie et de la restauration. C'est insensé, ce n'est pas des secteurs où il y a une pénurie de main-d'oeuvre.»

Il s'engage, s'il est élu, à travailler à éliminer les lourdeurs administratives et bureaucratiques, à assouplir les règles d'admissibilité et à allonger la durée des séjours des travailleurs agricoles étrangers. Encore une fois, il critique l'inaction de M. Genest dans ce dossier qui a fait couler beaucoup d'encre dans les dernières semaines.

aider la relève

La relève agricole se fait par ailleurs rare, dans le milieu agricole. Selon Pierre Breton, seul un fermier sur trois a de la relève, qu'elle soit apparentée ou non.

«Tous les intervenants du milieu s'accordent pour dire que, pour améliorer les chances de réussite, il faut aider les agriculteurs. Il faut leur donner des outils pour qu'ils aient une planification appropriée, leur donner des formations appropriées, de l'accès à du savoir et de l'expérience. Ça pourrait être un réseau de mentors et de soutien, donne en exemple le candidat. Je m'engage à travailler en faveur de cette relève là.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer