Jeux équestres mondiaux : Pauline Quinlan lance une opération séduction

La mairesse Pauline Quinlan a récemment envoyé une... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La mairesse Pauline Quinlan a récemment envoyé une lettre aux Bromontois pour leur faire part de son opinion au sujet de l'enjeu du bail emphytéotique.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Les conseillers municipaux bromontois s'apprêtent à trancher, lors de la séance ordinaire du 5 octobre, au sujet de l'octroi d'un bail emphytéotique à la Société d'agriculture du comté de Shefford (SACS). Voyant la date butoir approcher, la mairesse Pauline Quinlan a fait parvenir, le 25 septembre, une lettre aux citoyens afin qu'ils puissent connaître son opinion sur les enjeux de cette décision, relativement à la tenue des Jeux équestres mondiaux.

«En tant que Bromontoise depuis 1968 et mairesse de la Ville de Bromont depuis 1998, je crois personnellement que ce serait une erreur de refuser la signature d'un bail emphytéotique autorisant l'implantation des infrastructures nécessaires à la tenue des Jeux équestres mondiaux.»

«Bien que le conseil municipal ait signifié en novembre 2014 et février 2015 son intention d'octroyer le bail, l'autorisation de signature a été refusée le 8 septembre dernier, compromettant ainsi la construction des infrastructures et la réalisation des JEM 2018. (...) Je vous encourage fortement à communiquer avec l'élu de votre quartier afin de faire connaître votre point de vue», stipule le document de quatre pages «préparé, imprimé et posté» à près de 4500 portes aux frais de Mme Quinlan.

Celui-ci s'articule notamment autour de «l'historique de la vocation équestre à Bromont» et du «legs des Jeux».

Rappelons que quatre des six conseillers ont refusé d'accorder un bail à la SACS, justifiant entre autres leur choix par le manque d'information au sujet de la version finale du projet de manège équestre. Pour éviter l'impasse, la mairesse avait mis son veto pour repousser la décision à la séance d'octobre.

«En 17 ans, je n'avais jamais posé un tel geste [veto]. Je souhaitais que les gens soient informés du pourquoi de cette décision. Ce que j'ai voulu faire, à travers ce message, c'est aussi de donner des faits et permettre aux citoyens de questionner les élus pour mieux comprendre l'enjeu», a fait valoir Mme Quinlan en entrevue, hier.

Jours cruciaux

Mme Quinlan a par ailleurs mentionné que la tenue des Jeux est indissociable de l'octroi du bail emphytéotique. «C'est ce que j'ai compris de la part des gens du Comité organisateur des Jeux équestres mondiaux (COJEM).»

Le nouveau président du COJEM, Luc Fournier, a-t-il joué un rôle dans l'envoi de cette lettre à la population? «La coïncidence est très bonne, a indiqué son auteure. M. Fournier arrive ici avec toute une expérience et il a besoin que toute la population se rallie autour [du projet].»

Selon la mairesse, les jours à venir seront «cruciaux» pour que les élus aient l'ensemble des renseignements en main pour faire un choix éclairé, le 5 octobre. «L'objectif, c'est d'être transparent», a-t-elle résumé.

Une initiative qui ne fait pas l'unanimité

Comme les conseillers municipaux sont au coeur du message envoyé aux citoyens par Mme Quinlan, le journal a interpellé les élus pour connaître leur opinion au sujet de cette décision de la mairesse. Seuls les commentaires de Pierre Distillo n'ont pu être recueillis, car il est présentement en voyage àl'étranger.

Marie-Ève Lagacé endosse le choix de la mairesse. «C'est un projet auquel elle croît. [La lettre] démontre son avis et je crois qu'elle a toujours été transparente dans les informations qu'elle a données. La date critique avance et malheureusement, ce ne sont pas tous les citoyens qui prennent le temps d'aller aux assemblées pour se renseigner. Alors, je ne suis pas en désaccord avec ce qu'elle a fait, loin de là.»

Son collègue Réal Brunelle a préféré ne pas se mouiller. «Mme Quinlan nous a glissé un mot de son initiative personnelle mercredi (23 septembre). Je n'ai rien pour, rien contre. J'ai reçu quelques courriels de citoyens [depuis l'envoi], mais je croyais en recevoir plus que ça, a-t-il fait valoir. En ce moment [la SACS] essaie de faire des modifications sur [l'aspect esthétique] du manège. Ce sera peut-être plus facile de signer le bail le 5 octobre.»

«De la petite politique»

De leur côté, Louis Villeneuve, Diane Perron et Sylvie Adam voient d'un mauvais oeil l'initiative de la mairesse.

«Mme Quinlan fait de la petite politique. Si elle voulait vraiment informer les citoyens, elle aurait dû le faire bien avant ça. La majorité des conseillers avait dit, à la séance de travail de septembre, ne pas être prête à décider au sujet du bail. On avait demandé de repousser la décision au 5 octobre, mais Mme Quinlan a mis le vote à l'ordre du jour quand même.»

«Contrairement à ce qui est véhiculé [dans la lettre], je suis pour les Jeux, a réitéré M. Villeneuve. Mais je veux l'assurance que les intérêts des Bromontois seront bien protégés. Il faut que ça se termine par un legs positif.»

Pour sa part, Diane Perron croit que les propos tenus par la mairesse ne font qu'ajouter au climat de tension dans le dossier. «On veut nous faire porter le fardeau d'une décision qui ne relève pas uniquement de nous, a-t-elle indiqué. Je souhaite qu'on travaille dans un climat plus rassembleur.»

Sylvie Adam tient des propos similaires. «On est tous libres de s'exprimer. Mais là où le bât blesse, c'est que Mme Quinlan agit de façon unilatérale. Et comme élus, on reçoit très peu d'outils pour prendre des décisions.»

«D'ici au 5 octobre, Diane, Sylvie, Pierre Distillo et moi, on est en mode solutions, a poursuivi Louis Villeneuve. Aujourd'hui (hier), on a décidé de rencontrer de notre propre chef M. Fournier et Mme Corriveau du COJEM. On est sortis de là encouragés.»

Le dossier du bail emphytéotique sera abordé le 3 octobre, lors de la «Matinée branchée». La mairesse y convie les citoyens en grand nombre.

 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer