Shefford : les candidats devant les gens d'affaires

Pierre Breton, candidat pour le Parti libéral du... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Pierre Breton, candidat pour le Parti libéral du Canada, et Jocelyn Beaudoin, candidat du Bloc québécois, sont les deux seuls aspirants à avoir confirmé leur présence pour l'instant.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

Les sujets touchant les gens d'affaires du comté de Shefford seront abordés en octobre par les candidats de la circonscription aux élections fédérales. La Chambre de commerce Haute-Yamaska et région (CCHY) organisera ainsi son traditionnel débat, pour lequel deux des quatre candidats ont déjà confirmé leur présence. La date retenue est le 6 octobre, mais elle est sujette à changement.

Pierre Breton, candidat pour le Parti libéral du Canada, et Jocelyn Beaudoin, candidat du Bloc québécois, seront du débat.

«J'attends les confirmations finales de deux autres candidates, indique Simon Turcotte, vice-président de la CCHY. Mme [Sylvie] Fontaine a montré un intérêt, mais ça se pourrait qu'il y ait un problème d'horaire et qu'on change la date pour elle. Au niveau de Mme [Claire] Mailhot, on m'a dit que de leur côté ils ne voulaient pas faire plus d'un débat et ils ont déjà accepté l'invitation de Génération Avenir. J'essaie très fortement de l'avoir avec nous.»

La Chambre de commerce tiendra son débat à l'auditorium du Cégep de Granby, où environ 300 places assises sont disponibles. Une partie des billets est réservée aux membres de la Chambre, une autre aux partisans et proches des candidats et le reste est pour le public.

Le débat prendra une forme interactive, et le public sera appelé à y participer. Dès maintenant, il est possible de faire parvenir une question aux candidats par courriel à la CCHY. Quatre questions seront pigées au hasard le soir du débat. En plus des questions posées par la Chambre, le public et les médias auxquelles ils répondront, les candidats auront aussi l'occasion de débattre sur les sujets qui les intéressent.

Le modérateur professionnel Gilles Baron, qui animera le débat, explique qu'un candidat pourra poser une question à un autre, alimentant ainsi le débat. M. Baron interviendra si le premier ne laisse pas au deuxième le temps permis pour répondre, mais il ne s'interposera pas si la réponse n'est pas claire. «Je laisse le soin aux gens de juger de la qualité des réponses qu'ils ont obtenues au moment de voter derrière l'isoloir, dit-il. S'ils ne sont pas capables de répondre à une question, comment voulez-vous qu'ils soient capables de défendre le comté?»

M. Baron en est à son huitième débat comme animateur, en incluant celui de la présente campagne. «Moi j'aime que les candidats s'expriment. C'est le fun de voir les lignes de partis, mais on le voit tellement dans les médias, croit-il. Là, on a l'occasion de voir ce que les candidats locaux ont à dire. C'est ce qui me stimule dans le débat.»

 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer