La conservatrice Sylvie Fontaine passe en deuxième vitesse

La conservatrice Sylvie Fontaine est devenue hier la... (photo Julie Catudal)

Agrandir

La conservatrice Sylvie Fontaine est devenue hier la dernière aspirante députée à lancer sa campagne dans Shefford.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Sylvie Fontaine est devenue hier la dernière aspirante députée à lancer sa campagne dans la circonscription de Shefford. En plus d'inaugurer son local électoral (839, rue Cowie), la candidate conservatrice a fait la promotion des engagements pris par le parti de Stephen Harper en vue du scrutin.

Alors que les locaux de ses adversaires politiques sont ouverts depuis quelque temps, Mme Fontaine a reconnu à demi-mot accuser un certain retard dans le lancement de sa campagne.

«Disons qu'on avait beaucoup beaucoup de préparation à faire. Là, on est bien installés [...] Disons que j'aurais voulu en faire plus (depuis le début de la campagne). Mais ça va venir», explique la candidate originaire de Granby.

L'équipe Fontaine devrait convoquer la presse à plusieurs reprises d'ici la tenue du scrutin, passant donc en deuxième vitesse.

Si Shefford a été représentée par des députés conservateurs (ou progressistes-conservateurs) à seulement deux reprises, Sylvie Fontaine ne s'en inquiète pas pour autant.

«Tout peut changer tellement vite. Regarde ce qui s'est passé aux dernières élections, comment c'est devenu fou. Notre pointage était pas mal meilleur avant que Jack Layton passe à Tout le monde en parle. [...] Il faut avoir la conviction d'y croire», mentionne l'ancienne conseillère municipale à Abercorn.

Bien qu'elle souhaite «porter la voix» des électeurs de la circonscription, Mme Fontaine dit préférer attendre avant d'aborder les enjeux locaux.

En revanche, elle a expliqué que le choix d'installer son local hors des limites du centre-ville de Granby visait à réduire ses dépenses de campagne, ainsi qu'à se rapprocher du milieu industriel.

Plus tôt dans la journée, Stephen Harper avait annoncé que son désir de créer 1,3 million de nouveaux emplois nets au pays d'ici 2020.

familles et ainés ciblés

Lors du lancement d'hier, Mme Fontaine s'est montrée fière de la performance économique des conservateurs en dépit d'importantes perturbations à l'échelle planétaire.

S'il était reporté au pouvoir le mois prochain, le Parti conservateur du Canada (PCC) allégerait le fardeau fiscal des citoyens et des entreprises, tout en préservant l'équilibre budgétaire durement obtenu.

«Nous sommes le seul parti qui veut que le chèque de paye des travailleurs soit plus élevé en diminuant les charges sociales imposées. [...] Les autres partis veulent augmenter vos impôts et vos charges sociales parce qu'ils veulent dépenser plus d'argent pour différents programmes», soutient Sylvie Fontaine, une ancienne bénévole pour l'Action démocratique du Québec.

Le PCC soutient que les mesures annoncées récemment permettraient à une «famille moyenne» d'épargner près de 6000$ annuellement.

Un nouveau crédit d'impôt de 2000$ est également prévu à l'intention de 1,6 million d'aînés célibataires et veufs touchant une pension.

valeurs québécoises

Qui plus est, Mme Fontaine estime que sa formation est en mesure de défendre les valeurs profondes des Québécois, dont plusieurs seraient selon elle «des conservateurs qui s'ignorent».

Elle s'est notamment attaquée à l'épineux dossier des assermentations à visage découvert. «À citoyen égal, assermentation égale!», a-t-elle lancé sous les applaudissements nourris de ses partisans.

Véritable cheval de bataille de l'équipe Harper, la sécurité figurait aussi parmi les enjeux abordés hier après-midi.

 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer