Encore de hauts taux de coliformes fécaux dans le lac Davignon

Les résultats des échantillons d'eau prélevés à la... (photo Julie Catudal)

Agrandir

Les résultats des échantillons d'eau prélevés à la prise d'eau de l'usine de filtration de la Ville de Cowansville montrent que le lac Davignon contient 50 coliformes fécaux par 100 millilitres d'eau. En temps normal, ce taux est inférieur à 10 coliformes fécaux/100 ml d'eau. Les taux relevés à la plage au Centre de la nature oscillaient, dans la semaine du 7 septembre, entre 170 et 200 coliformes fécaux/100 ml d'eau.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) Le lac Davignon à Cowansville continue d'afficher des taux anormalement élevés de coliformes fécaux. Une situation que la Ville peine à expliquer.

L'analyse d'échantillons menée hier matin à l'usine de filtration montre que lac contient 50 coliformes fécaux par 100 millilitres d'eau. Les échantillons ont été prélevées près de la prise d'eau de l'usine. En temps normal, le taux à cet endroit est inférieur à 10 coliformes fécaux/100 ml d'eau, souligne Sylvain Perreault, surintendant aux infrastructures et aux immobilisations à la Ville et responsable de l'usine de filtration.

La situation se rétablit petit à petit, fait remarquer M. Perreault. À la fin du mois d'août, lors de la canicule, la teneur en coliformes fécaux à la prise d'eau atteignait des taux de 150 par 100 ml d'eau.

Ce sont de tels niveaux qui affligent le secteur de la plage du Centre de la nature du lac Davignon depuis le 20 août dernier. Durant plusieurs jours consécutifs, les analyses ont révélé des taux entre 170 et 200 coliformes fécaux/100 ml d'eau. La norme du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques pour des eaux de baignade établit que l'eau est considérée comme médiocre quand le taux se situe entre 101 et 200 et mauvaise quand il dépasse 200 coliformes fécaux/100 ml.

La plage du Centre de la nature a été fermée dès le 20 août, une situation rarissime pour ce plan d'eau. Elle n'a pas été rouverte depuis.

Les derniers tests d'eau effectués avec des échantillons pris à la plage ont été faits dans la semaine du 7 septembre. Les taux de coliformes fécaux étaient encore trop élevés pour autoriser la baignade, confirme M. Perreault.

facteurs en cause

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette situation, indique le surintendant. La présence de bernaches et de mouettes près du secteur de la plage, les fortes précipitations survenues à la mi-août ainsi que la vague de chaleur à la fin du mois pourraient avoir contribué au problème, pense-t-il. Des trois facteurs, le seul sur lequel la Ville peut exercer un certain contrôle est la présence des bernaches (lire encadré:«Mesure de contrôle»).

La présence d'un haut taux de coliformes fécaux ne représente pas une menace pour la santé des citoyens, assure Sylvain Perreault. La population ne court aucun danger en consommant l'eau de l'aqueduc, dit-il. «On n'a pas de misère à enrayer ça. Le traitement est très efficace.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer